Qu’est-ce qu’un «islam modéré»?

En Tunisie hier, au Maroc aujourd'hui, en Egypte demain, les urnes semblent promises aux partis affirmant leur identité islamique. «Islamistes modérés», «musulmans conservateurs», partis «à référentiel islamique»... L'hésitation terminologique procède d'une confusion idéologique qui se déchaîne lorsqu'il est question d'islam et de politique. Décryptage en quatre épisodes des nouveaux contours de l'islam politique presque un an après les révolutions arabes.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Illustration 1
© 

Première réunion de l’Assemblée constituante tunisienne dominée par le parti Ennahda, mardi 22 novembre. Elections législatives anticipées au Maroc, vendredi 25 novembre, dont le Parti de la justice et du développement, «à référentiel islamique», est censé sortir vainqueur. Triomphe annoncé des Frères musulmans dans les urnes égyptiennes à partir du lundi 28 novembre…

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal