La Révolution française a aussi engendré le droit des animaux

Par

Analysant un concours de dissertations organisé peu après la Révolution, l’historien Pierre Serna nous offre avec LAnimal en République – 1789-1802 une magistrale leçon d’histoire, dont on sort convaincu que la question du rapport de l’homme aux animaux est éminemment politique.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Jusqu’à quel point les traitements barbares exercés sur les animaux intéressent-ils la morale publique ? Et conviendrait-il de faire des lois à cet égard ? » Tel était le thème d’un concours public de dissertation lancé par l’Institut national en 1802. En étudiant, commentant (et publiant en ligne) les 28 mémoires des candidats, l’historien Pierre Serna nous offre avec LAnimal en République – 1789-1802, genèse du droit des bêtes (Anacharsis, 2016) une magistrale leçon d’histoire, dont on sort convaincu que la question du rapport de l’homme aux animaux est éminemment politique.