Disparition du traducteur Bernard Hoepffner sur la côte galloise

Dans Libération, Claire Devarrieux rend un bel hommage à Bernard Hoepffner, traducteur des grands auteurs de langue anglaise, dont on vient seulement d’apprendre la mort le 6 mai et à propos duquel la ministre de la culture, Françoise Nyssen, publie ce communiqué dimanche 28 mai : « Il incarnait toute la subtilité et la complexité de ce métier de traducteur, à la fois passeur de mots et d’émotions contenues dans les formules, musicien reproduisant les rythmes des mélodies des langues dans la langue française. Son travail sur les œuvres de Marc Twain ou sa contribution à la nouvelle traduction d’Ulysse de James Joyce nous ont révélé des subtilités du texte et de sa construction, et en ont sublimé le rythme. »

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Bernard Hoepffner était né en 1946. Selon un communiqué de l’Atlas (Association pour la promotion de la traduction littéraire), il a été « emporté par la mer alors qu’il se promenait sur la côte du pays de Galles, à St David’s Head, le samedi 6 mai ».