La nuit des travailleurs

Par

À l’issue d’une année qui a vu la planète se confiner, à l’exception des « premiers de corvée » dont beaucoup occupent des emplois nocturnes, comment travaillons-nous la nuit ? Entretien avec Anne Perraut Soliveres, infirmière et chercheuse.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En vidant les rues, le couvre-feu décrété sur l’ensemble du territoire pour lutter contre l’épidémie de coronavirus a rendu davantage visibles ces invisibles que sont les travailleurs de la nuit, au premier rang desquels les personnels hospitaliers et les petites mains de l’« uberisation » : livreurs à vélo ou moto filant sur des boulevards désertés ou rassemblés au coin d’une rue en attente d’une commande.