Mohamed Bourouissa, l'art des tensions

Par

Avec un dispositif clandestin de téléphones portables, Mohamed Bourouissa, artiste d'origine algérienne, fait entrer la prison dans l'art contemporain. Son œuvre Temps mort a été présentée en 2011 au Centre régional d'art contemporain du Languedoc-Roussillon.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Alors que certains tentent de faire entrer l'art dans les prisons, Mohamed Bourouissa fait entrer la prison dans l'art contemporain. Et par la grande porte, sans dynamite mais à l'aide de simples échanges de SMS et MMS avec un détenu. Son œuvre Temps mort est présentée jusqu'au 9 avril 2011 dans le cadre de l'exposition Open Frame du Centre régional d'art contemporain du Languedoc-Roussillon réunissant une trentaine d'artistes autour du thème de l'enfermement.