Cette UMP qui penche à l'extrême droite

Le discours de Grenoble, le 30 juillet 2010, avait sonné le retour aux fondamentaux de l'UMP et divisé la majorité en deux ailes: l'une centriste, l'autre droitière (les réformistes d'Hervé Novelli et la Droite Populaire de Thierry Mariani). Mediapart décrypte une année où Nicolas Sarkozy a cherché un rebond à l'extrême droite.

Le BuissonScope de Mediapart

Les ballons-sondes, les messages subliminaux ou pas subliminaux du tout de l'Elysée aux électeurs du FN, inspirés par le conseiller du président, Patrick Buisson. Mediapart dresse la liste.

Maxime Tandonnet, la plume trempée dans l'extrême droite de Nicolas Sarkozy

Par
M.Tandonnet. M.Tandonnet.
D'où vient le conseiller «immigration» de l'Elysée, à qui on doit le discours de Grenoble? Enquête sur Maxime Tandonnet, pourfendeur du métissage, qui a fréquenté Chevènement, Pasqua, puis de Villiers. Et qui affirme que «la plupart des délinquants sont d'origine étrangère, relativement récente».

Comment Nicolas Sarkozy a rendu possible la dérive raciste à droite

Par

Après l'avalanche, ce week-end, de déclarations sur l'insécurité, la nationalité française et l'immigration, nous vous proposons de (re)lire notre enquête, réalisée en mars dernier, montrant comment les propos à tonalité raciste ou stigmatisant les immigrés, mis bout à bout, constituent un ensemble cohérent aux limites de la légalité. Plutôt qu'une suite de dérapages, ces déclarations témoignent d'une véritable rupture à droite.

Les «droitiers» de l'UMP refusent de voir le débat sur l'islam enterré

Par

Dès mercredi, le collectif de la Droite populaire, qui regroupe les députés les plus «droitiers» de la majorité, remet les pieds dans le plat, avec l'audition à l'Assemblée d'un aumônier ultra de l'armée, qui refuse de se «déculotter» devant l'islam.

Claude Guéant, porte-drapeau des thèses de l’extrême droite

Par
Dérapages? Non. Maladresses? Non plus. Le premier flic de France agit en connaissance de cause quand il s'empare des questions migratoires et religieuses. Ses déclarations construisent un paysage idéologique cohérent salué par Marine Le Pen.

Wauquiez ou la «Droite sociale» ultra-libérale

Par
L. Wauquiez, le 18 novembre 2010. © Fondapol/Flikr L. Wauquiez, le 18 novembre 2010. © Fondapol/Flikr

En dénonçant le «cancer» des «dérives de l'assistanat», et en annonçant une série de mesures sur le RSA, Laurent Wauquiez a fait chavirer sa Droite sociale, sensibilité centriste de l'UMP, vers les rangs des ultra-libéraux. Portrait d'un ministre libéral qui s'habille de social depuis dix ans.

Sarkozy cherche un rebond à son extrême droite

Par
Le discours ultra droitier prononcé à Grenoble par Nicolas Sarkozy, vendredi 30 juillet, vise à clore la séquence de «l'affaire Bettencourt-Woerth» et à appâter les électeurs du Front national.

Brigitte Barèges, l'UMP qui dépasse les bornes

Par
B. Barèges. B. Barèges.

Elle fait partie de ces élus UMP qui agitent à tout-va les thèmes de l'extrême droite. La députée Brigitte Barèges a suscité un tollé avec ses propos sur le mariage homosexuel. Mediapart met en lumière ses pratiques très controversées à la mairie de Montauban: dénonciation à tort de mariages blancs, pressions sur les associations... Ses détracteurs parlent même d'un «cabinet noir».

L'aile droite de l'UMP remet la pression sur Sarkozy

Par
Luca. Luca.
Lionnel Luca, l'une des figures de la Droite populaire, et Hervé Novelli, le chef de file des libéraux, profitent de conventions UMP pour relancer deux débats controversés: la suppression de la binationalité et la suppression des 35 heures. Le premier est allé jusqu'à quitter la direction nationale avant de revenir sur sa décision mercredi.

À la convention UMP sur l'immigration, militants et élus se lâchent

Par et
Salle Victor Hugo, le 7 juillet. © M. Turchi Salle Victor Hugo, le 7 juillet. © M. Turchi
L'UMP a organisé ce jeudi une conven- tion sur l'immi- gration. Un colloque voulu par Jean-François Copé pour satisfaire l'aile droite du parti, qui s'estime négligée par le recentrage de Nicolas Sarkozy. Dans les faits, un exutoire pour des militants et des élus locaux très remontés. Récit et décryptage des propositions.

La Droite populaire recycle ses vieilles recettes pour l'été

Par
L'aile droite de l'UMP entend bien profiter du tunnel estival pour occuper l'espace médiatique. Lionnel Luca, l'un des piliers du collectif, (res)sort de son chapeau deux propositions de loi populistes. Derrière, la même «logique» revendiquée: «La Droite populaire défend le peuple!»

FN - Droite populaire, les concurrents qui pourraient devenir alliés

Par
M. Le Pen et T. Mariani © Reuters/Flickr M. Le Pen et T. Mariani © Reuters/Flickr

Eux estiment incarner une «droite de conviction» qui «défend le peuple». Elle aspire à faire du FN un «pôle de rassemblement patriote». Entre les 44 députés de la Droite populaire et Marine Le Pen, il n'y a qu'un fil. L'aile dure de l'UMP est-elle, comme elle le prétend, une «digue» contre le FN, ou une passerelle? Pour Christian Vanneste, «la balle est dans le camp de Marine Le Pen».

Thierry Mariani, le ministre droitier qui a «ouvert la boîte de Pandore»

Par
Thierry Mariani. © Reuters Thierry Mariani. © Reuters
Alors que chacun a les yeux sur la crise de la dette, lui ne pense qu'à ficher les allocataires sociaux. Thierry Mariani a créé, il y a un an, la Droite populaire pour faire entendre l'aile droitière de l'UMP. Aujourd'hui promu ministre des transports, il tente de freiner ses troupes.