Journal d’un village confiné

Audresselles, 649 habitants, se situe dans le Pas-de-Calais sur la Côte d’Opale, à quelque 10 km au nord de Boulogne-sur-Mer. Le journaliste Jean-Louis Le Touzet y a des attaches familiales. Depuis le début du confinement, il tient sur Mediapart la chronique hebdomadaire d’un village au temps d’une pandémie.

A Audresselles, 649 habitants, «on voit arriver les “estivants”, peut-être déjà infectés»

Par
À Audresselles, il ne reste plus qu'un chat. © JLLT / MP À Audresselles, il ne reste plus qu'un chat. © JLLT / MP

Le maire fraîchement élu doit patienter pour s’installer dans le fauteuil. Les pêcheurs remisent leurs bateaux, le cours du poisson s’effondre. Le voisin anglais, “brexiter” confiné en Europe, prédit que « ça va être pire que le krach de 2008… ». L’infirmière ravitaille les personnes âgées. Une semaine de la vie d’une petite commune du Pas-de-Calais, à l’heure du confinement.

A Audresselles, 649 habitants: «Si l’épicier ferme aujourd’hui, c’est la catastrophe…»

Par
À la sortie d'Audresselles. © JLLT / MP À la sortie d'Audresselles. © JLLT / MP

Deuxième semaine de confinement dans la petite commune du Pas-de-Calais. Les secrétaires de mairie impriment les cours pour les élèves. La cantinière « travaille [son] accordéon ». Mme Randoux est enterrée dans l’église même où Bruno Dumont tourna P’tit Quinquin.

A Audresselles, 649 habitants: «On parle de déconfinement à la télé... J’ai peur d’un relâchement»

Par
Mme Chivot et sa chienne, Princesse, aux yeux qui pleurent. © JLLT / MP Mme Chivot et sa chienne, Princesse, aux yeux qui pleurent. © JLLT / MP

Troisième semaine de confinement dans la petite commune du Pas-de-Calais. Olivier, cadre chez ArcelorMittal, travaille à distance : « Il ne reste plus qu’un seul haut-fourneau, sur les trois que compte le site, qui fonctionne. » Jean-Yves revient de la mer : « Faut payer les salaires des gars…». Graziella chante à 20 heures.

A Audresselles, 649 habitants: «On va morfler, surtout nous, les petits»

Par
Audresselles, sur la Côte d'Opale. © JLLT / MP Audresselles, sur la Côte d'Opale. © JLLT / MP

Quatrième semaine de confinement dans la petite commune du Pas-de-Calais. Le camping n'a pas ouvert comme prévu, début avril. Confiné ici, un enseignant-chercheur parisien se sent « parfois comme une tomate hors-sol ». L'été risque d'être « compliqué », s'inquiète une dame des Restos du Cœur. À ce jour, aucun cas grave recensé dans le village.

A Audresselles, 649 habitants: le médecin voit «de plus en plus de gens à bout»

Par
Jean-Michel et son chien Lobo. © JLLT / MP Jean-Michel et son chien Lobo. © JLLT / MP

Cinquième semaine de confinement dans la petite commune du Pas-de-Calais. Le centre du chef-lieu de canton spécialement dédié au Covid-19 va fermer « la semaine prochaine ». Oui, « ça baisse », constate le médecin inquiet maintenant du moral de ses patients. Pour la patronne du Retour des flobards, la saison est « foutue foutue ». Un couple a trouvé Macron « comme nous. Il ne sait pas ».

A Audresselles, 649 habitants: «Ça commence à être long, ce confinement»

Par
À Audresselles, la mer monte, elle gronde. © JLLT / MP À Audresselles, la mer monte, elle gronde. © JLLT / MP

Sixième semaine de confinement dans la petite commune du Pas-de-Calais. Le boucher du marché a toutes les autorisations pour vendre : « Les gens vont revenir, c’est sûr. » Le nouveau maire, pas encore installé, n’a « que des questions mais pas d’infos de la préfecture ». Les gendarmes scrutent la côte à la recherche d’embarcations de migrants. Le temps s’étire comme une guimauve de fête foraine.

A Audresselles, 649 habitants: «J’ai d’autres soucis pour penser à l’après»

Par
Pierre, pour qui cette crise a sonné le glas de « la civilisation ». © JLLT / MP Pierre, pour qui cette crise a sonné le glas de « la civilisation ». © JLLT / MP

Septième semaine de confinement dans la commune du Pas-de-Calais. Où l’on croise un exploitant agricole pour qui « le problème c’est le lait. Les cantines sont fermées ». Ou une restauratrice que la crise a changée et qui compte bien poursuivre des pratiques plus vertueuses si « la banque nous suit dans les investissements ».

A Audresselles, 649 habitants: «S’il n’y a pas de masques mardi, je n’ouvre pas l’école!»

Par
Le maire et son épouse, le 8 mai 2020, devant le Monument aux morts. © JLLT / MP Le maire et son épouse, le 8 mai 2020, devant le Monument aux morts. © JLLT / MP

Huitième et dernière semaine de confinement dans la petite commune du Pas-de-Calais. Une journaliste de M6 dote de micros-cravates deux Audressellois, pour un sujet sur Audresselles le jour d’après. Seules deux classes devraient rouvrir pour 13 élèves au total contre 41 auparavant. À 4 heures du matin, Jean-Yves qui relevait les filets à 6-7 milles au large a vu « un petit Zodiac, à moitié coulé, en panne moteur, avec une vingtaine de migrants à bord au milieu des cargos ».