De la Syrie à la Libye, les dessous du grand jeu

De la Syrie à la Libye se déroule un grand jeu, que deux anciens empires, la Turquie et la Russie, cherchent à influencer. Et où la France joue un rôle ambigu. Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan, nationaux-populistes altérés d’âge d’or, prennent ostensiblement pied en Syrie et en Libye. Quelle place espèrent tenir ces héritiers autoproclamés de l’Empire tsariste et de l’Empire ottoman ?

Le vieux monde arabe se meurt, le nouveau n’émerge pas encore

Par
A Sanaa, Yemen, le 13 juillet 2020. © Mohammed Huwais/AFP A Sanaa, Yemen, le 13 juillet 2020. © Mohammed Huwais/AFP

Guerres civiles, répression, ingérences étrangères, effondrement des États, montée en force des milices, crises économiques à répétition: le monde arabe semble menacé de dislocation. Paradoxes : le fait national tient bon, et les frontières héritées du colonialisme ne sont pas remises en cause. Premier volet de notre nouvelle série.

En Libye, la Turquie prend ses quartiers avec la Russie

Des experts des forces armées turques forment des responsables militaires libyens à la détection et à l'élimination d'explosifs artisanaux et de mines à Tripoli, en Libye, le 18 juillet 2020. © Agence ANADOLU/via AFP Des experts des forces armées turques forment des responsables militaires libyens à la détection et à l'élimination d'explosifs artisanaux et de mines à Tripoli, en Libye, le 18 juillet 2020. © Agence ANADOLU/via AFP

Déchirée par la guerre depuis 2011, la Libye, pays pétrolier convoité pour ses ressources, se mue en une « deuxième Syrie ». Une vingtaine de puissances tirent les ficelles du conflit. Deux ont pris le dessus : la Turquie et la Russie.

Haftar, l’ami va-t-en-guerre de la France de plus en plus encombrant

À l’heure de l’échec de son offensive contre Tripoli et de l’irruption turque dans le conflit, quel destin pour le « maréchal » rebelle Khalifa Haftar, « maître de la Cyrénaïque » sur laquelle de nombreuses puissances étrangères ont misé, à commencer par la France qui échoue à son propre double jeu en Libye ?

La Syrie, chasse gardée de Vladimir Poutine

Par

Le président russe se comporte de plus en plus comme le propriétaire de la Syrie même s’il doit en partager le titre avec Téhéran. Quand Bachar al-Assad irrite, la presse russe le malmène désormais violemment. Mais les objectifs de Moscou restent flous.

En Syrie, les heurs et malheurs de la politique turque

Par
Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, lors d'une réunion sur la Syrie avec le Russe Vladimir Poutine et l'Iranien Hassan Rohani. © Mustafa Kamaci/Anadolu Agency/AFP Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, lors d'une réunion sur la Syrie avec le Russe Vladimir Poutine et l'Iranien Hassan Rohani. © Mustafa Kamaci/Anadolu Agency/AFP

En dix ans, la politique syrienne de la Turquie est passée du « zéro problème » avec le régime de Damas à la tentative de renversement de son leader, Bachar al-Assad, puis à celle de mise sous tutelle du nord de la Syrie.

La Russie et la Turquie, sœurs ennemies d’une Reconquista illusoire

Par
capture-d-e-cran-2020-07-10-a-21-04-05

Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan, nationaux-populistes altérés d’âge d’or, prennent ostensiblement pied en Syrie et en Libye. Quelle place espèrent tenir ces héritiers autoproclamés de l’Empire tsariste et de l’Empire ottoman ?