La plateforme de livraison Stuart relaxée des accusations de « travail dissimulé »

La filiale de La Poste a été relaxée ce jeudi par le tribunal de Paris. Elle était accusée de faire travailler des livreurs en tant qu’indépendants, en les privant des droits et des avantages liés au statut de salarié. En revanche, elle a été condamnée pour avoir utilisé une société-écran pour en employer certains.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

La plateforme Stuart a été relaxée ce jeudi par le tribunal de Paris des accusations de « travail dissimulé ». La filiale à 100 % de La Poste était accusée d’avoir eu recours en 2016 et 2017 à des livreurs rémunérés en tant qu’indépendants, alors qu’ils auraient dû être salariés, ce qui leur aurait permis de bénéficier de congés payés, d’une couverture sociale et du paiement des heures supplémentaires.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal