RER B : voyage sur la ligne qui déraille

Le RER B est la deuxième ligne de train la plus chargée d’Europe, et pourtant elle souffre de nombreuses tares : quatre terminus, un tunnel partagé avec le RER D et, surtout, un sous-investissement chronique de la part de la région et de l’État. Les usagers souffrent, les conducteurs aussi.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Paris, Villepinte (Seine-Saint-Denis), Gif-sur-Yvette (Essonne).– Sur les quais du RER B de la station Vert-Galant, en Seine-Saint-Denis, les usagères et usagers matinaux regardent les rames arriver à moitié pleines dès les premières heures du matin, alors même que la station n’est que la troisième de la ligne. Deux stations plus tard, à Aulnay-sous-Bois, les travailleuses et travailleurs perdent tout espoir de s’asseoir et étouffent 20 minutes après, arrivés à la gare du Nord, à Paris. 

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal