Au tribunal de Bobigny, les arnaques aux aides Covid se jugent à la chaîne

Par

Onze personnes ont été jugées le 2 juillet au tribunal de Bobigny pour différentes affaires d’escroquerie aux aides Covid. Les prévenus sont renvoyés pour avoir abusé du fonds de solidarité et du chômage partiel pour un préjudice total d’un million d’euros.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Bobigny (Seine-Saint-Denis).– Rachid B. se présente au box gardé par deux policiers. La mine abattue, le grand gaillard de 25 ans est poursuivi pour plusieurs chefs d’escroquerie faite au préjudice d’une personne publique ou d’un organisme chargé de mission publique pour l’obtention d’une allocation, pour blanchiment, et pour outrage à un agent des finances publiques. Il aurait détourné à plusieurs reprises les aides du fonds de solidarité mis en place pendant la crise du Covid-19 et récupéré de cette manière un total de 21 823 euros. Une somme que Rachid raconte avoir utilisée pour refaire sa cuisine et « faire kiffer » sa femme et ses deux enfants.