L'Europe se relance en ordre très dispersé

Par
L'Italie offre des chèques-cadeaux pour aider les plus pauvres de ses citoyens à payer leurs factures. La France privilégie l'investissement des entreprises. L'Allemagne ne veut pas trop dépenser. Le Royaume-Uni flambe et tourne le dos à l'anti-interventionnisme. Depuis plusieurs semaines, les pays européens agissent en ordre dispersé pour tenter de lutter contre la crise. Revue de détail, carte à l'appui.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Elle rechigne, la chancelière allemande. Angela Merkel n'en veut pas, de ce rôle de chef de file de la relance européenne que les autres Etats membres de l'Union européenne voudraient la voir endosser. A commencer par la France, qui pousse pour que Berlin desserre les cordons de sa bourse.