Comment la création monétaire peut maîtriser la finance

Par

Deuxième partie de notre série sur le vote suisse du samedi 10 juin, pour déterminer si les banques commerciales pourront encore émettre de la monnaie. Dans les médias, le débat se polarise uniquement sur la défense du système financier, et occulte la problématique de l’économie financiarisée.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Même dans la très consensuelle Suisse, la quasi-unanimité contre l’initiative « monnaie pleine » du monde politique helvétique est étonnante. Souvent, le changement constitutionnel est soutenu par un lobby ou un parti politique qui a des relais au Palais fédéral de Berne. Mais pas cette fois. Après le Conseil fédéral (gouvernement), le Parlement a, le 15 décembre, rejeté sans ambiguïté l’initiative par 211 voix contre 9… Le Conseil des États, la chambre haute qui représente les cantons, a voté à l’unanimité moins une abstention contre la proposition. Seuls deux députés écologistes (sur 12), cinq socialistes (sur 43) et deux populistes de droite de l’UDC (sur 68) ont soutenu la proposition…