Temps de repos des cadres: BPCE à l’amende

Par

La banque a écopé de 280 000 euros d’amende pour n’avoir pas assuré à ses cadres onze heures de repos entre deux journées de travail, d’après des informations obtenues par Mediapart. Un signal d’alerte pour de nombreuses entreprises.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Mêmes les hauts cadres travaillant au siège d’une grande banque ont droit à un temps de repos raisonnable. Et BPCE vient de le voir confirmer à ses dépens. L’établissement bancaire (résultant de la fusion en 2009 des caisses d’épargne et de Banque populaire) a écopé le 28 juillet 2020 d’une sanction administrative et d’une amende de 280 000 euros au titre de manquements aux durées minimales de repos quotidien et de repos hebdomadaire prévues par la loi, d’après des informations obtenues par Mediapart.