Une journée de manifestations modeste, malgré des mots d’ordre nombreux

Par

La manifestation appelée ce 5 octobre par la CGT, FO, Solidaires et la FSU n’a pas fait le plein. Malgré les questions sociales portées dans les défilés, le constat d’une forme de résignation des salariés est unanime.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«Ce n’est pas si mal, on a vu pire pour une manif de rentrée. Et il ne pleut pas… » Quelques minutes après cette constatation d’Éliane et Marie, militantes CGT aguerries du secteur de la construction, les nuages accumulés au-dessus du cortège parisien de ce 5 octobre crèvent. Les milliers de manifestants rassemblés à l’appel de la CGT, FO, Solidaires et de la FSU, ainsi que des organisations de jeunesse, sont copieusement arrosés.