L'aéroport de Toulouse vendu à un consortium sino-canadien

Par

Le ministère de l'économie a annoncé avoir choisi la société chinoise Symbiose, associée au groupe canadien SNC-Lavalin, pour l'acquisition d'une participation de 49,9 % dans l'aéroport de Toulouse-Blagnac.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le ministère de l'économie a annoncé ce jeudi 4 décembre la privatisation partielle de l'aéroport de Toulouse-Blagnac : pour 308 milliards d'euros, le consortium formé du chinois Symbiose et du canadien SNC-Lavalin va prendre possession de 49,9 % de l'aéroport.