Privatisation de l'aéroport de Toulouse : Emmanuel Macron a menti

Par

Annonçant la cession à des investisseurs chinois de l'aéroport de Toulouse, Emmanuel Macron a assuré « qu’il ne s’agit pas d’une privatisation ». Or Mediapart révèle les clauses secrètes du pacte d'actionnaires qui établissent strictement le contraire. C'est le coup d'envoi d'une rafale de privatisations qui touchent aux infrastructures.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le ministre de l’économie, Emmanuel Macron a tranché : c’est au profit d’un groupe chinois immatriculé dans des paradis fiscaux, associé à un groupe canadien radié par la Banque mondiale pour des faits graves de corruption, que l’aéroport de Toulouse-Blagnac va être cédé.