Un rapport officiel confirme le sac de nœuds de l’ubérisation

Par

La commission mandatée pour réfléchir au statut des travailleurs d’Uber ou de Deliveroo estime que la meilleure solution est de les salarier... mais elle préconise d’autres issues car le gouvernement souhaite avant tout soutenir les plateformes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’exécutif n’en a pas fini de se débattre avec le dossier de l’ubérisation. Et ce n’est pas le rapport tant attendu sur la question qui va le sortir de ce guêpier. Il y a près d’un an, Édouard Philippe, alors premier ministre, avait mis sur pied une commission chargée de réfléchir au statut et à la représentation des travailleurs des plateformes numériques.