Gaz: le prix d'un monopole privé

Par
GDF Suez prévoit d'augmenter le prix du gaz de 5% au 1er avril. Avec cette hausse, les tarifs gaziers en France auront progressé de 20% en moins d'un an. Et les bénéfices du groupe en France affichent eux aussi un bond spectaculaire.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

GDF-Suez ne s'est guère étendu sur certains chiffres, lors de la présentation de ses résultats. Dommage car ils sont instructifs, surtout au moment où une nouvelle hausse de 5% du gaz est annoncée à partir du 1er avril. Si le groupe enregistre une hausse de 3,1% de son bénéfice net à 4,6 milliards d'euros, son activité en France fait beaucoup mieux. Selon le rapport annuel du groupe, la branche énergie France, qui regroupe pour l'essentiel les anciennes activités de distribution gazière de GDF, a vu son résultat brut d'exploitation (Ebidta) augmenter de 179,3%, passant de 366 millions à un peu plus d'un milliard. Son résultat d'exploitation a lui progressé de 124% pour atteindre 646 millions d'euros.