L'envers des data centers (2/3) : chasse au gaspi

Par

Le monde du numérique ne met pas en doute l’ampleur de son impact environnemental. Au contraire, la course au data center « propre » est un sésame de rentabilité et un moteur de concurrence. Pour quelle réussite écologique au bout du compte ? Impossible de le mesurer. Deuxième volet de notre série.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Vendredi 18 juillet, vers 19 heures, je lance une requête sur Google : « Mark Zuckerberg » (le fondateur de Facebook) + « Charbon » + « Greenpeace » (auteur d’une vidéo virale en 2010 fustigeant le charbon utilisé par le réseau social). Résultat : une occurrence. Une seule. C’est peu.