L’étrange cession d’une filiale d’Engie, condamnée à disparaître

Par

L’ancienne filiale exploration-production d’Engie (ex-GDF-Suez) est appelée à disparaître. Le 28 mai, les salariés de cette activité rachetée en 2018 par la société britannique Neptune Energy ont appris la liquidation prochaine du siège parisien. Leur histoire présente des similitudes frappantes avec celle d’Alstom. Le bradage industriel continue.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’énergie était une des filières industrielles d’excellence en France. Il faut désormais parler au passé. Après Technip, Compagnie de géophysique, Alstom, l’ancienne branche exploration-production international (EPI) d’Engie (ex-GDF-Suez) est elle aussi appelée à disparaître.