La CGT en situation délicate à Calais

Par

Le syndicalisme n'est pas épargné par la montée des discours anti-migrants et tente d'y faire face, sans pouvoir balayer totalement les angoisses des salariés. Cas d'école à Calais, à l'occasion de la manifestation appelant au démantèlement de la jungle et à la fin de la "pression migratoire", appelée notamment par des militants de la CGT.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’autoroute A16 coupée en deux par des camions et des tracteurs, et des manifestants qui réclament le démantèlement de la « jungle de Calais ». Après plusieurs manifestations dans le Nord et à Paris, le « Grand rassemblement du Calaisis », « mouvement citoyen et apolitique » selon sa page Facebook, est passé à la vitesse supérieure le 5 septembre dernier, à la fois dans le mode d’action et dans ses revendications. Il ne s’agit plus seulement de « dire stop à l’insécurité à Calais », mais aussi d’en finir avec la « pression migratoire », comme le rapporte cet article de La Voix du Nord.