Le service UberPop lourdement condamné

Par

Le tribunal de grande instance de Paris a condamné Uber à 800 000 euros d'amende, dont 400 000 avec sursis, pour l'existence de son service de mise en relation de particuliers s'improvisant taxis avec des clients, actif de février 2014 à juillet 2015.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Non, Uber France n’avait pas le droit de mettre en relation des particuliers s’improvisant taxis avec d’autres particuliers qui avaient besoin d’être transportés. Le service UberPop, actif de février 2014 à juillet 2015, a valu à l’entreprise une lourde condamnation du tribunal de grande instance de Paris, jeudi 9 juin : 800 000 euros d’amende, dont la moitié avec sursis – elle sera exigible si Uber fait l’objet d’une nouvelle condamnation semblable dans les cinq ans.