Le conseil de Thomson se déchire sur le choix du PDG

Par
Le groupe d'électronique grand public a rassuré jeudi la Bourse en annonçant de meilleures perspectives que prévu. Mais en coulisses, la bataille fait rage au sein du conseil, autour de la nomination du futur responsable opérationnel de Thomson. Le camp français n'accepte pas le choix de l'Allemand Utz Claasen, ancien responsable de EnBW, la filiale allemande d'EDF, que souhaite le président du conseil, François de Carbonnel.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Rien ne va plus, chez Thomson. Sur le devant de la scène, rien ne transpire. La seule annonce ce jeudi par le groupe d'électronique grand public que son chiffre d'affaires au deuxième trimestre allait moins baisser que prévu – seulement de 5 à 6% ! – et qu'il serait capable d'assurer le remboursement de ses dettes à court terme, a même suffi à rassurer la Bourse.