La confédération des petits patrons sanctionnée aux prud’hommes

Par

Les prud’hommes de Paris ont jugé que la structure francilienne de la CPME, l’organisation représentant les petites entreprises, avait procédé à un licenciement abusif en 2016. Entre 2015 et 2018, selon les décomptes de Mediapart, huit licenciements et cinq départs ont eu lieu dans la structure, pour une équipe d’une quinzaine de personnes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La CPME, la fédération représentant les petits patrons face au gouvernement et partout en France, a bien licencié abusivement. Le 16 décembre 2020, le conseil des prud’hommes de Paris a condamné l’antenne Paris-Île-de-France de la structure patronale pour licenciement abusif.