BCE: fin de partie pour Mario Draghi

Par

En guise de testament, le président de la BCE a ressorti l’artillerie lourde monétaire, comme le réclamait le monde financier. Ces mesures sonnent néanmoins comme une fin de partie. En dépit d’une politique monétaire hors normes, Mario Draghi n’est pas parvenu à restaurer la zone euro.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Mario Draghi se savait attendu. Pour sa dernière grande réunion avant la fin de son mandat, le président de la Banque centrale européenne ( BCE) a tenu à ne pas décevoir : il a ressorti jeudi 12 septembre l’artillerie lourde monétaire pour venir en soutien à une zone euro vacillante face aux vents mauvais de la conjoncture internationale.