Livret A : une indécente démagogie

En portant le taux du Livret A de 0,5 % à 1 %, Bruno Le Maire veut faire croire que la « protection des Français contre la hausse des prix est sa priorité absolue ». Mais c’est un mensonge : ce taux va spolier les petits épargnants de 7,5 milliards d’euros.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Bruno Le Maire est décidément un ministre des finances qui se complaît à multiplier les rodomontades. On l’a ainsi entendu mille fois l’an dernier promettre qu’il allait « moraliser le capitalisme » - alors qu’en vérité le capitalisme prédateur n’a jamais commis plus de ravages qu’au cours de ces dernières années. Et le voici, depuis quelques semaines, engagé dans une nouvelle campagne de communication pour essayer de convaincre l’opinion que le plus cher de ses soucis est de protéger le pouvoir d’achat.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal