Nissan pourrait reporter le choix du successeur de Carlos Ghosn

Par
Nissan ne devrait pas désigner lundi le président de son conseil d'administration en remplacement de Carlos Ghosn, arrêté le 19 novembre au Japon pour des accusations de malversations financières, faute d'un consensus sur l'identité du candidat, a-t-on appris vendredi auprès d'une source.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

TOKYO (Reuters) - Nissan ne devrait pas désigner lundi le président de son conseil d'administration en remplacement de Carlos Ghosn, arrêté le 19 novembre au Japon pour des accusations de malversations financières, faute d'un consensus sur l'identité du candidat, a-t-on appris vendredi auprès d'une source.