La belle carrière de Valérie Hortefeux dans les affaires

Par

Valérie Hortefeux fait une entrée particulièrement remarquée dans la vie des affaires. Même si l’épouse de l’ex-ministre sarkozyste de l’intérieur n’a aucune compétence financière, Vincent Bolloré l’a promue au sein des comités des risques et des rémunérations de la banque italienne Mediobanca.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il y a des informations minuscules qui prennent malgré tout une résonance symbolique. L’entrée de Valérie Hortefeux, épouse (séparée) de l’ex-ministre sarkozyste de l’intérieur, au sein de deux comités du conseil d’administration de la banque italienne Mediobanca – celui des rémunérations et celui des risques –, entre dans cette catégorie. Si cette promotion relève de l’anecdote, elle en dit tout de même très long sur les mœurs du capitalisme de connivence qui prévalent en France comme en Italie, et sur la conception très personnelle que Vincent Bolloré a de la gouvernance d’une grande entreprise, même quand il s’agit d’un établissement bancaire de première importance, placé sous le contrôle des autorités de régulation.