L'Assemblée va débattre en douce d'un futur «FMI» européen

L'Assemblée nationale doit discuter, mardi, du premier des deux traités européens en chantier. Ce texte prévoit la création d'un Mécanisme européen de solidarité, sorte de FMI à l'européenne. Jean-Luc Mélenchon tire à boulets rouges sur ce texte, et gêne les socialistes dont la position est changeante. Explications.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Jean-Luc Mélenchon attend avec impatience cette séance du 21 février. Ce jour-là, l'Assemblée nationale doit discuter d'un projet de loi autorisant «la ratification du traité instituant le mécanisme européen de stabilité». Depuis plusieurs semaines, le candidat du Front de gauche mène la charge contre ce texte déjà adopté, dans une relative indifférence, à Bruxelles. Avec toujours le même espoir : réactiver la fracture qui avait divisé la France en 2005, entre «ouistes» et «nonistes» face au Traité constitutionnel européen.
 
L'affaire serait si grave que l'ex-socialiste a demandé, lors d'un meeting à Montpellier, le 8 février (lire notre reportage), «que toute la gauche se rassemble pour dire non» à ce texte, mardi à l'Assemblée. Les socialistes ne savent pas encore s'ils voteront contre, ou se contenteront de s'abstenir, si l'on en croit les débats du bureau national du PS de mardi. Mais de quoi parle-t-on exactement ? Deux nouveaux «traités» sont en chantier à Bruxelles, à des stades d'avancée différents.
Le premier porte sur la création d'un Mécanisme européen de stabilité (MES), qui constitue, pour le dire vite, la première étape vers la création d'un Fonds monétaire européen, censé venir en aide, de manière plus efficace, aux pays en difficulté. En gestation depuis le début de la crise grecque (mai 2010), le texte (à lire en intégralité ici) a été signé par les Etats membres de la zone euro le 30 janvier dernier. Il lui reste donc à être ratifié, au niveau national, par chacun des 17 signataires. C'est ce que la France doit faire à partir de mardi.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là


Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Aujourd’hui sur Mediapart

Climat — Parti pris
par Mickaël Correia
Portfolio
par La rédaction de Mediapart
Conjoncture — Analyse
par Romaric Godin
Voir la Une du Journal

À ne pas manquer

IVG, la régression venue des États-Unis — Reportage
Le Kansas vote en faveur de la protection de l’avortement
Mardi 2 août, une majorité d’électeurs de l’État américain du Midwest a rejeté un amendement à la Constitution locale qui aurait permis la restriction, voire l’interdiction, du droit à l’avortement. Il s’agissait du premier test électoral depuis la révocation de l’arrêt « Roe v. Wade » en juin.
par Alexis Buisson
Asie — Analyse
En Chine, la crise immobilière prend de l’ampleur
À la suite d’une révolte des emprunteurs, le pouvoir a dû réagir pour stabiliser la situation, mais le vrai problème reste son incapacité à construire un nouveau modèle économique.
par Romaric Godin
Proche-Orient — Reportage
En Cisjordanie occupée, une opération massive de « colonisation sauvage »
Le 20 juillet, des milliers de colons israéliens se sont donné rendez-vous aux quatre coins de la Cisjordanie pour y créer dix nouveaux avant-postes en une soirée, espérant influencer la politique du gouvernement. Au grand dam des Palestiniens, qui voient de plus en plus de terres confisquées, et la violence des colons s’intensifier.
par Alice Froussard
Climat — Entretien
Vagues de chaleur marine : « L’océan traité comme une poubelle géante pour le CO2 »
Les vagues de chaleur océanique s’intensifient, comme l’alerte la climatologue du Giec Valérie Masson-Delmotte. Elles causent le blanchissement et la dégradation des récifs coralliens, la mortalité de masse d’oiseaux marins, mais aussi des risques pour la santé humaine à cause de la prolifération d’algues toxiques.
par Sophie Boutboul