Le groupe FagorBrandt ne sera pas liquidé

Par

Le tribunal de commerce de Nanterre a validé l'offre de reprise du groupe algérien Cevital, qui avait failli jeter l'éponge parce que la justice espagnole lui demandait de payer trop cher pour racheter les marques du groupe. La situation est débloquée, plus de 1 400 emplois sur 1 800 devraient être sauvegardés.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Fin d’une incertitude qui aura duré plus de cinq mois pour FagorBrandt. Le tribunal de commerce de Nanterre a validé ce mardi l’offre de reprise de l’entreprise française d’électroménager grand public par le groupe algérien Cevital. Une reprise qui a bien failli ne jamais pouvoir se faire, en raison d’un imbroglio juridique international que nous avions raconté en détail. La justice espagnole, pressée notamment par le gouvernement français, a fini par le résoudre. Plus de 1 400 emplois sur 1 800 devraient être sauvés en France.