Pour la banque Rothschild, arrêter le charbon. Ou pas.

Par

La banque d’affaires annonce la fin de son mandat de conseil en lien avec la mine de Carmichael, en Australie, un des sites les plus contestés au monde, mais refuse de se désengager du charbon.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

À trois jours de son assemblée générale du jeudi 16 mai, la banque d’affaires Rothschild a annoncé, lundi soir, la fin de son mandat de conseil en lien avec l’un des projets de mines de charbon les plus contestés au monde : Carmichael, en Australie, riche d’un immense gisement potentiel, et dont l’activité impacterait la Grande Barrière de corail.