Un déficit public sans doute à 3,4% du PIB en 2019, dit Ferrand

Par
Afin de financer les mesures annoncées pour apaiser la contestation des Gilets jaunes, la France doit "assumer" d'avoir un déficit plus élevé que prévu, déclare le président de l'Assemblée nationale Richard Ferrand, dans un entretien accordé au JDD.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - Afin de financer les mesures annoncées pour apaiser la contestation des Gilets jaunes, la France doit "assumer" d'avoir un déficit plus élevé que prévu, déclare le président de l'Assemblée nationale Richard Ferrand, dans un entretien accordé au JDD.