Journalistes: l’examen de confiance

Par

Dans son édition du week-end, Libération a invité 25 journalistes à l’autocritique : la profession ne mérite-t-elle pas la méfiance, sinon la détestation qu’elle inspire notamment aux « gilets jaunes » ?

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le mouvement des « gilets jaunes » rappelle très durement aux médias la détestation dont ils font l’objet. Chez les journalistes, la situation est ressentie avec injustice. Mais dans une longue enquête, Libération a voulu s’interroger, et les interroger : la profession n’aurait-elle aucun tort ? Ne mérite-t-elle pas la méfiance qu’elle inspire ? Dans son édition du week-end, le journal a invité à l’autocritique 25 professionnels de l’information, de tous supports et médias, aux positions hiérarchiques variées, choisis pour leur capacité à regarder en face les pratiques du métier.