Rapport Oxfam: un monde toujours plus inégalitaire

Par

Les inégalités ont atteint un niveau sans équivalent, selon le dernier rapport d’Oxfam : 82 % des richesses créées l’an dernier dans le monde ont été captées par 1 % des plus riches. Loin d’être des créateurs, ces milliardaires sont d’abord des héritiers, ou des personnes en situation de captation des rentes monopolitisques à leur profit. Avec la complicité des États.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Quels arguments les maîtres du monde, réunis à Davos cette semaine, vont-ils employer cette année pour justifier l’injustifiable ? Que la position des plus fortunés est en regard de leur immense talent ? Que les revenus sans équivalents – le salaire des dirigeants des grandes entreprises représente entre 150 et 400 fois le salaire moyen – sont mérités parce qu’ils « le valent bien » ? Que les inégalités sont un mal nécessaire et temporaire, comparé à l’immense bénéfice apporté à tous par la croissance mondiale ? Mais peut-être préféreront-ils adopter un silence prudent, dans l’espoir d’enterrer au plus vite les données accablantes mises en lumière par le nouveau rapport de l’ONG Oxfam sur les inégalités, publié le 22 janvier ?