Le fabricant des Speculoos se sucrait sur le dos du fisc

Par et Louis Colart (Le Soir)

Le biscuitier belge Lotus, fabricant des célèbres Speculoos, a subi une enquête fiscale de trois pays et un redressement en France pour avoir transféré artificiellement une partie de ses profits dans une société suisse.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Chacun connaît la saveur particulière des Speculoos, ces biscuits belges à la cannelle souvent croqués avec le café. Ce qui était inconnu, c’est que leur principal fabricant, le groupe belge Lotus Bakeries, se sucrait sur le dos du fisc français en transférant artificiellement une partie de ses profits en Suisse.