«Un jeune, une solution», un cadeau aux entreprises pour peu d’emplois

Par

L’exécutif ne cesse de le répéter, « notre jeunesse doit être la priorité de cette relance ». Avec près de 700 000 nouveaux entrants attendus sur le marché du travail à la rentrée, beaucoup craignent la déflagration. Pour tenter de répondre à ces inquiétudes légitimes, le gouvernement sort la boîte à outils et propose des mesures réchauffées ayant prouvé leur inefficacité dans le passé. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’exécutif a choisi sa nouvelle bataille : faire baisser les statistiques du chômage des jeunes. Mercredi 22 juillet, Emmanuel Macron donnait les grandes lignes du plan, et le lendemain le premier ministre Jean Castex en dévoilait les détails lors d’un déplacement à Besançon. « Le gouvernement a décidé de mettre le paquet sur ce sujet de l’emploi des jeunes », a-t-il insisté.