Au Franc-Moisin, un centre de santé asphyxié par la fin des emplois aidés

Par

Sans sommation, les associations de la cité du Franc-Moisin, parmi lesquelles La Place Santé, ont appris cet été qu’elles perdaient de nombreux contrats aidés. Certaines de leurs missions, voire leur existence, sont aujourd’hui menacées. Ce sont pourtant des structures indispensables à la politique de la ville. Pour elles, le message du gouvernement est clair : « On coûte cher et on ne sert à rien. »

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

À La Place Santé, le vendredi est une « journée calme ». Façon de parler : à la pause déjeuner, des patients piétinent devant les portes fermées du centre de santé installé au cœur de la cité du Franc-Moisin, à Saint-Denis. À l’ouverture, une dizaine de personnes s’engouffrent dans la salle d’attente colorée. La journée est belle, dehors les motos pétaradent, bande-son des cités à laquelle personne ne prête attention.