Les parachutes en or de la Banque de France

Par

La sous-gouverneure de la Banque de France, Anne Le Lorier, part à la retraite et devrait profiter du maintien de son salaire pendant trois ans, soit près de 700 000 euros. Alors que la banque prône une politique d’austérité envers les smicards ou les épargnants modestes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Faites ce que je dis ! Mais ne dites pas ce que je fais » : c’est un dicton détestable qui ruine trop souvent la confiance que les citoyens accordent aux dirigeants politiques ou aux responsables des grandes institutions publiques. Il résume assez bien l’hypocrisie de la Banque de France, qui est l’une des grandes institutions de la République.