Politique agricole européenne : le Parlement perd la bataille face aux États

Par

En octobre, le Parlement européen avait acté quelques avancées pour la future politique agricole commune. Ce vendredi 25 juin, soit huit mois de négociations plus tard, il a perdu sur presque tous les tableaux, face aux 27 États membres, soucieux de favoriser les intérêts de l’industrie agroalimentaire.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Et une défaite de plus. Ce vendredi 25 juin se sont achevées les négociations sur la nouvelle politique agricole commune (PAC). Au sein du « trilogue » qui réunit les principales institutions européennes – Commission, Conseil des États membres, Parlement –, c’est ce dernier, seule instance élue directement par les citoyens européens, qui a perdu la bataille. Sur les quelques points qui restaient en discussion, c’est en effet la copie du Conseil, encore moins ambitieuse sur le plan climatique que celle des parlementaires, qui l’a emporté. Autrement dit, une vision de la PAC tirée par les exécutifs nationaux plutôt que par une vision communautaire.