Politique économique Analyse

Le gouvernement a aussi perdu son pari économique

L’exécutif a pensé qu’il pouvait modérer l’impact de l’épidémie sur l’activité économique par des formes de restrictions limitées mais longues. Mais la « résistance de l’économie », vantée par le pouvoir, pourrait bien être une illusion dont le pays se réveillera avec douleur.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Derrière le « pari » manqué de l’exécutif en matière sanitaire, il y en a un autre, un « pari économique ». Celui-ci reposait sur l’idée que l’on pouvait maîtriser l’épidémie, ou du moins se contenter d’un certain niveau de contaminations (le fameux « plateau des 20 000 cas quotidiens »), pour laisser une grande partie de l’économie ouverte. Partant, cette stratégie permettait de construire une précieuse narration économique : l’économie française résistait à l’épidémie « mieux que prévu ». Tout allait donc pour le mieux dans le meilleur des mondes : l’épidémie s’adaptait à un certain niveau d’activité économique et l’économie s’adaptait à l’épidémie.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

#FREEMORTAZA

Depuis le 7 janvier 2023 notre confrère et ami Mortaza Behboudi est emprisonné en Afghanistan, dans les prisons talibanes.

Nous ne l’oublions pas et réclamons sa libération.

En savoir plus sur #FREEMORTAZA

Aujourd’hui sur Mediapart

Voir la Une du Journal

#FREEMORTAZA

Depuis le 7 janvier 2023 notre confrère et ami Mortaza Behboudi est emprisonné en Afghanistan, dans les prisons talibanes.

Nous ne l’oublions pas et réclamons sa libération.

En savoir plus sur #FREEMORTAZA