Services à la personne: le groupe Destia accusé de spolier ses salariés

Par

Heures de travail non rémunérées, heures supplémentaires non majorées, avenants aux contrats antidatés. Plus d’une dizaine de salarié·e·s du groupe Destia, spécialisé dans les services à la personne, témoignent de pratiques dont pâtissent des auxiliaires de vie et assistantes ménagères, déjà précaires. Le groupe dément certaines accusations.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« C’est du travail dissimulé. De l’exploitation de femmes qui ont du mal à se défendre. Ce groupe tord le droit du travail, dans l’impunité la plus totale. »