Les droits voisins «créent une nouvelle dépendance» à Google

Par

Les éditeurs de presse qui comptaient sur Google et les droits voisins pour se renflouer ont essuyé mercredi un camouflet de la part du moteur de recherche. La directive européenne adoptée au printemps n’a rien résolu.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La transposition dans le droit français de la directive européenne sur le droit d’auteur, adoptée au mois d’avril, était passée un peu inaperçue, au cœur de l’été, le 24 juillet. La loi entrera en vigueur le 24 octobre et pourrait changer la façon dont les articles de presse apparaissent dans Google. C’est du moins ce que Google a annoncé mercredi. Sous un titre provocateur, « Comment nous respectons le droit d’auteur »le moteur de recherche, qui avait combattu la directive avec acharnement, a fait connaître aux éditeurs – et au ministre de la culture, Franck Riester –, la façon dont il compte appliquer sa version française. Et déclenché une vaste bronca.