La discrimination syndicale au quotidien, dans une société d’autoroutes publique

Par

L’entreprise Autouroutes et tunnel du Mont-Blanc, détenue par l’État, a été définitivement condamnée pour discrimination syndicale en octobre. L’ex-salarié à l’origine de la procédure, aujourd’hui en invalidité, raconte des années de pressions et de bataille juridique.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’ambiance exécrable au travail, les menaces à peine dissimulées, les arrêts maladie pour « pression psychologique liée au travail » qui se multiplient, la difficulté de réintégration après divers mandats syndicaux… Et au bout, après des années de procédure, une condamnation définitive pour l’entreprise. Le 23 octobre dernier, la Cour de cassation a définitivement condamné pour discrimination syndicale l’entreprise Autoroutes et tunnel du Mont-Blanc (ATMB), l’une des rares sociétés d’autoroutes encore détenue par l’État (à 91,3 %).