Journée mondiale de la sécurité au travail : « Les accidents du travail sont invisibilisés »

En France chaque semaine, quatorze salariés décèdent à leur poste, rien que dans le privé. La sociologue Véronique Daubas-Letourneux dévoile ce que disent ces événements des inégalités et des rapports d’exploitation dans le monde professionnel.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

L’intitulé de la « journée mondiale » voulue par l’Organisation internationale du travail (OIT) pour ce 28 avril n’éveillera sans doute que peu d’intérêt au-delà d’un petit cercle de spécialistes. Et pourtant, se pencher sérieusement pendant 24 heures sur la santé et la sécurité au travail n’a rien de superflu, surtout en France.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal