Crise : l'aveuglement de la Commission européenne

Par

Au moment où l’Europe est à nouveau au bord de l’infarctus, les recommandations de la Commission étaient attendues. Quel bilan tirerait-elle de la politique menée depuis deux ans et qui aboutit à une débâcle de la zone euro ? Rien. L’Espagne, aux prises avec l’effondrement de son système bancaire, n’en fait pas assez dans les réformes. La France est bien trop en retard et doit d’urgence se mettre aux réformes structurelles.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Au moment où l’Europe est à nouveau au bord de l’infarctus, le rapport de la Commission européenne était attendu avec impatience. Car il y a quand même quelque bilan à dresser au vu des résultats de la politique conduite pendant ces deux années de crise européenne intense. Au neuvième plan d’austérité, la Grèce s’effondre économiquement et politiquement. L’Espagne s’écroule sous l’explosion de sa bulle immobilière et de son système bancaire. L’Italie est menacée d’étranglement financier. L’Europe replonge dans la récession, et le chômage atteint son plus haut niveau. La monnaie unique est en question, alors que la fuite des capitaux s’accélère dans toute l’Europe du Sud.