FO: Jean-Claude Mailly sur la sellette

Par

Jean-Claude Mailly, secrétaire général de Force ouvrière (FO), a été mis en très forte minorité vendredi par son organisation, qui lui reproche son attentisme sur les ordonnances Macron. La menace de sa démission plane sur le syndicat.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le conflit couvait depuis des mois, il a fini par éclater au grand jour vendredi soir, lors de la réunion du comité confédéral national de Force ouvrière (FO), sorte de parlement du syndicat. Les unions départementales et les fédérations ont voté très largement contre le positionnement de leur chef sur les ordonnances réformant le code du travail, selon Le Parisien. À rebours de la position plutôt conciliante de Jean-Claude Mailly vis-à-vis du gouvernement, les représentants locaux et fédéraux de Force ouvrière veulent « une mobilisation interprofessionnelle » le plus vite possible, « avant la ratification des ordonnances en novembre ». Jean-Claude Mailly, mis en difficulté et fortement remonté, aurait mis sa démission dans la balance en interne.