Loi sur le travail: notre dossier

Loi sur le travail: notre dossier

Compte-rendus des débats à l'assemblée, reportages en manifs et autour de Nuit debout, enquêtes sur les méthodes policières, décryptages des stratégies syndicales, analyses et émissions vidéos… Retrouvez notre dossier sur la loi El Khomri et les mobilisations l'entourant.

La loi sur le travail entre en application

Par et
Manuel Valls et Myriam El Khomri lors du vote du troisième 49-3 en août © Reuters Manuel Valls et Myriam El Khomri lors du vote du troisième 49-3 en août © Reuters

Dès le 1er janvier 2017, l’essentiel des textes de la loi sur le travail sera applicable : sur le temps de travail, l’assouplissement des licenciements ou la réforme de la médecine du travail.

Jean-Claude Mailly raconte dans un livre l’invraisemblable histoire de la loi sur le travail

Par

Le secrétaire général de Force ouvrière dévoile les coulisses de la loi sur le travail, côté syndicats, ainsi que sa confrontation avec l’exécutif socialiste. Jean-Claude Mailly déplore une « contre-réforme multiminoritaire » et un dialogue social fantoche.

A Rennes, les interdictions de manifester pleuvent

Par

Près d’une cinquantaine d’opposants à la loi sur le travail sont désormais interdits de séjour au centre-ville les jours de manifestation. Les auteurs de tags ou de dégradations ont été ciblés. 

Les syndicats affûtent leur recours contre la loi sur le travail

Par

L'Organisation internationale du travail, l'ONU, le Conseil constitutionnel… Les syndicats opposés à la loi sur le travail réfléchissent aux différents recours possibles, tandis que Myriam El Khomri minimise les critiques.

Le manifestant éborgné jeudi a porté plainte, décidé à «ne rien lâcher»

Par

Blessé à l’œil jeudi lors de la manifestation à Paris, Laurent Theron a été entendu samedi matin par l’IGPN. Son syndicat, Solidaires, dénonce « une nouvelle doctrine du maintien de l’ordre depuis la loi Travail, qui vise à faire peur aux manifestants ».

Les opposants à la loi sur le travail redonnent de la voix

Les manifestations jeudi en France ont été plutôt bien suivies, alors que le mouvement était donné pour mort après la promulgation de la loi El Khomri. Dans les « cortèges de tête », les manifestants restent déterminés. À Paris, des échauffourées ont eu lieu. Plusieurs blessés graves chez les manifestants, un policier a dû être évacué par hélicoptère. Mais les syndicats commencent à se diviser sur la suite. 

Les syndicats cherchent à écrire l’acte II contre la loi travail

Par
Meeting intersyndical à Nantes le 7 septembre 2016. © (M.G.) Meeting intersyndical à Nantes le 7 septembre 2016. © (M.G.)

Après les politiques de tous bords, c’était aux syndicats de faire leur rentrée. Un meeting unitaire s’est tenu à Nantes mercredi 7 septembre, avec en ligne de mire une première manifestation le 15 septembre. Le plan d’attaque, concernant la suite de la mobilisation contre la loi sur le travail, reste flou.

La loi sur le travail validée sans clore la bataille juridique

Par

À trois semaines de la rentrée, le Conseil constitutionnel rend grâce au gouvernement sur la loi Travail. L'institution a retoqué seulement cinq articles mineurs, et renvoyé au placard les parlementaires qui contestaient la procédure et l’usage à trois reprises du 49-3. La bataille n'est pas terminée, disent pourtant les opposants au texte.

Loi sur le Travail: ce qui attend les salariés

Par et
Myriam El Khomri et Manuel Valls, mercredi 20 juillet à l'Assemblée. © Reuters Myriam El Khomri et Manuel Valls, mercredi 20 juillet à l'Assemblée. © Reuters

Après cinq mois de contestation sociale et un troisième recours au 49-3, la loi sur le travail a été définitivement adoptée jeudi 21 juillet. Malgré plusieurs concessions, le gouvernement n’a pas reculé sur l'essentiel.

Troisième 49-3 pour la loi travail, définitivement adoptée

Par
Manuel Valls et Myriam El Khomri à l'Assemblée © Reuters Manuel Valls et Myriam El Khomri à l'Assemblée © Reuters

En dix minutes, mercredi à l’Assemblée, le premier ministre a engagé la responsabilité de son gouvernement sur le texte, entraînant son adoption sans débat. L’aile gauche du PS ne tente pas cette fois-ci de déposer une motion de censure. La loi n’a donc jamais vraiment été débattue dans l’hémicycle.

Loi sur le travail: la laïcité s'invite dans le débat

Par

Juste avant l'adoption définitive du projet de loi porté par Myriam El Khomri, les affrontements sur la place de la religion dans les entreprises resurgissent. La CNCDH et l’Observatoire de la laïcité alertent sur l'inconstitutionnalité d'un article du texte, introduit par les radicaux de gauche avec l'accord du gouvernement.

Pour la dernière, une manifestation clairsemée, mais apaisée

Par et
Place de la Bastille, le 5 juillet 2016. © D.I. Place de la Bastille, le 5 juillet 2016. © D.I.

Entre 6 500 et 45 000 personnes ont défilé mardi à Paris pour la dernière manifestation contre la loi sur le travail avant l'été. Malgré le recours au 49-3 dans l'après-midi et une présence policière massive, l'ambiance était détendue, voire joyeuse.

Loi sur le travail: Valls repasse en force

Manuel Valls, ce mardi à l'Assemblée. © Reuters Manuel Valls, ce mardi à l'Assemblée. © Reuters

Le premier ministre a de nouveau utilisé l'article 49-3 pour faire passer le texte de loi sur le travail en seconde lecture à l'Assemblée. Une motion de censure de gauche est en cours de rédaction, mais il n'est pas acquis qu'elle trouve ses 58 signataires, encore moins qu'elle soit votée.

Deuxième échec pour une motion de censure de gauche à l’Assemblée

Par

Les frondeurs socialistes, les communistes et les écologistes ne sont pas parvenus à réunir les 58 signatures nécessaires pour déposer un texte censurant le gouvernement de Manuel Valls. Comme en mai, il leur a manqué deux voix.

Motion de censure: pourquoi la droite se met hors jeu

Par

Après un nouveau recours du gouvernement au 49-3, la droite a décidé de ne pas déposer de motion de censure. Officiellement, parce qu’elle souhaite dire « stop à la mascarade » de la loi sur le travail. Officieusement, pour des raisons beaucoup plus prosaïques et… footballistiques.

Martinez et Thibault: «Valls est faible sur le fond»

Par
Bernard Thibault et Philippe Martinez au siège de la CGT à Montreuil, le 30 juin 2016. © Rachida El Azzouzi Bernard Thibault et Philippe Martinez au siège de la CGT à Montreuil, le 30 juin 2016. © Rachida El Azzouzi

Entretien croisé avec Bernard Thibault, l'ancien homme fort de la CGT, et son successeur Philippe Martinez, sur la loi sur le travail et la mobilisation syndicale. «Plus on est faible sur le fond, plus on a tendance à être dur sur la forme. C’est le cas de Manuel Valls», disent-ils.

Loi sur le travail: le match retour à l'ombre du 49-3

Le gouvernement, via la commission des affaires sociales de l'Assemblée, a tenté d'amadouer une nouvelle fois les frondeurs, en lâchant du lest sur le rôle des branches. Pas sûr que cela suffise à éviter un 49-3. L'intersyndicale n'y croit pas davantage.

Le Sénat adopte sa version remaniée de la loi travail

Par et

Le Sénat a adopté, mardi 28 juin, une version amplement modifiée de la loi travail. Malgré les dénégations du gouvernement, le texte de la droite, majoritaire au palais du Luxembourg, ressemble furieusement à la première ébauche du projet concocté par Matignon fin février.

Le mouvement social ne désarme pas

Manifestation contre la loi sur le travail, 28 juin 2016 © Rachida EL Azzouzi Manifestation contre la loi sur le travail, 28 juin 2016 © Rachida EL Azzouzi

Manifestations sous haute surveillance ce mardi, pour la onzième manifestation contre la loi sur le travail. Alors que le texte a été largement modifié par le Sénat et retourne à l'Assemblée le 5 juillet, le nombre de manifestants reste globalement stable: 15 000 à Paris et 65 000 dans toute la France selon la police, 55 000 et 200 000 selon les syndicats.

> Loi sur le travail: notre dossier

A Paris, la manifestation est cadenassée par la police

Pendant le tour du bassin de l'Arsenal © CG Pendant le tour du bassin de l'Arsenal © CG

Entre 20 000 et 60 000 personnes ont manifesté jeudi à Paris contre la loi sur le travail et pour la défense du droit de manifester, après la semaine de cafouillage gouvernemental qui a failli aboutir à une interdiction. L'impressionnant dispositif de sécurité déployé a abouti à une manifestation morne et sans vie.

Le devoir de manifester

Par

Manifester est un droit constitutionnel, celui d’exprimer collectivement des opinions. En interdisant le défilé souhaité par des organisations syndicales représentatives, le pouvoir viole la loi fondamentale qui garantit les libertés de chacun-e d’entre nous. Notre devoir est de résister à ce coup de force afin de défendre notre idéal commun, la démocratie.

Comment François Hollande a changé d’avis sur l'interdiction

Après avoir annoncé l’interdiction de la manifestation parisienne contre la loi sur le travail jeudi, François Hollande et son gouvernement ont finalement trouvé un compromis avec FO et la CGT pour un parcours très réduit. L’épisode révèle une nouvelle fois les vives tensions au sein de la majorité.

Un rassemblement statique qui ne dit pas son nom

Par et

Interdite avant une volte-face gouvernementale dans la confusion, la manifestation contre la loi sur le travail à l'initiative de sept syndicats aura bien lieu ce jeudi. Mais elle a été transformée en rassemblement quasi statique, autour de la Bastille et du bassin de l'Arsenal.

«Le pouvoir politique est affaibli face au pouvoir policier»

Par
 © Lundi matin © Lundi matin

Les blessés lors des défilés précédents donnent le sentiment que la France, qui a fait figure de modèle en matière de maintien de l'ordre, est aujourd'hui débordée dans la gestion des foules. Et que se révèle une situation où le policier prend le pas sur le politique. Entretien avec le sociologue Fabien Jobard.

Manifestant éborgné à Rennes, l'enquête incrimine la police

Par

Une information judiciaire a été ouverte mardi à Rennes pour déterminer dans quelles circonstances un étudiant a été atteint à l’œil par un tir de lanceur de balles de défense (LBD), lors d’une manifestation le 28 avril. L’expertise médicale comme les auditions ont confirmé l’usage de l’arme par les policiers, initialement démenti. Mediapart a obtenu des photos prises au moment des tirs.

«Espace de travail»: deux chercheurs testent virtuellement la loi El Khomri

Par
capture-d-e-cran-2016-05-27-a-15-01-58

Un économiste et un informaticien ont, pour la première fois, testé les effets de la loi El Khomri sur un marché du travail virtuel, qui reproduit les caractéristiques du marché de l’emploi français. Les effets sur le chômage sont quasi nuls ; l’assouplissement du licenciement économique favorise les CDI tout en les fragilisant.

Loi sur le travail: les désaccords se confirment entre la CGT et le gouvernement

Par

Trois jours après la plus importante mobilisation depuis trois mois, la CGT était reçue ce vendredi par la ministre du travail. Le rendez-vous n'a fait que confirmer « les désaccords profonds » entre eux, selon le secrétaire de la CGT Philippe Martinez.  

Loi travail, la plus grande des manifs

Mardi 14 juin, à Paris. © Reuters Mardi 14 juin, à Paris. © Reuters

Contrairement au discours du gouvernement sur l'essoufflement du mouvement social, la manifestation du mardi 14 juin n'a pas été le baroud d’honneur annoncé d’une CGT marginalisée. C’est au contraire la plus forte mobilisation depuis le début du mouvement.

Loi travail: ce blessé grave qu'ont oublié Valls et Cazeneuve

L'impact de la grenade qui a brûlé et creusé une large plaie en haut du dos du manifestant grièvement blessé mardi à Paris. © KZH L'impact de la grenade qui a brûlé et creusé une large plaie en haut du dos du manifestant grièvement blessé mardi à Paris. © KZH

Les responsables politiques, Manuel Valls et Bernard Cazeneuve en tête, ont choisi de dire leur indignation devant les dégradations mineures subies par les façades de l’hôpital pour enfants Necker, lors de la dernière manifestation parisienne contre la loi sur le travail. Mais le silence est total sur un manifestant gravement blessé, par le tir d’une grenade lacrymogène selon des témoins, ou une fusée artisanale selon des sources policières.

Le gouvernement compte sur l’épouvantail du Sénat pour sauver la loi travail

Le texte El Khomri est examiné depuis lundi et pour deux semaines par les sénateurs. La droite a fortement remanié le texte. Les socialistes espèrent que cela suffira à rendre leur version acceptable pour la gauche.

Julien Coupat: «La loi travail est l'affront qui fait monter au front»

Par
Manifestation du 28 avril à Paris. © CG Manifestation du 28 avril à Paris. © CG

Le « réseau affinitaire Coupat » est-il derrière les débordements observés lors de la mobilisation contre la loi El Khomri ? Manuel Valls l'a dit à l'Assemblée, une note de la DGSI, qui a fuité dans la presse, l'affirme également. Julien Coupat et Mathieu Burnel, tous deux mis en examen dans l'affaire de Tarnac, répondent dans Mediapart.

Comment l'Europe a pesé sur la loi El Khomri

Par
Réunion entre les ministres de l'économie et des finances français et allemands à Berlin le 20 octobre 2014 © france-allemagne.fr Réunion entre les ministres de l'économie et des finances français et allemands à Berlin le 20 octobre 2014 © france-allemagne.fr

En juillet 2015, le Conseil européen adopte ses recommandations pour la France, mise sous surveillance pour déficits excessifs. Il y préconise de favoriser les accords d’entreprise par rapport aux accords de branche. Pour de nombreux observateurs, ces recommandations sont le préambule à la loi El Khomri.

Meeting pour la loi El Khomri: thérapie pour socialistes déprimés

Par
Manuel Valls pendant son discours Manuel Valls pendant son discours

Mercredi soir à Paris, trois ministres, dont le premier, Manuel Valls, ainsi que le premier secrétaire du PS, ont réuni environ 200 encartés PS pour une séance de remobilisation collective. En substance : la droite ferait pire et l'opposition de gauche lui fait la courte échelle.

La menace de la réquisition face aux mouvements sociaux

Par

Le gouvernement voudrait en finir avec les grèves à l'heure où l'Euro de football commence. Mais la tension sociale ne faiblit pas. La grève dure à la SNCF, dans le traitement des ordures et elle commence à Air France.

«Si la France pue, c'est à cause du gouvernement»

Par
Blocage de l'usine de déchets d'Ivry-sur-Seine, en juin 2016. © Rachida El Azzouzi Blocage de l'usine de déchets d'Ivry-sur-Seine, en juin 2016. © Rachida El Azzouzi

Les cheminées du plus grand incinérateur d'Europe, à Ivry-sur-Seine, ne fument plus. La CGT bloque le site depuis dix jours pour protester contre la loi sur le travail. D'autres centres en Ile-de-France, à Fos-sur-Mer et en Ariège, suivent le mouvement.

Loi sur le travail: «Le gouvernement ne peut pas avoir raison tout seul»

Par

Tout en refusant de manifester, la CFE-CGC, le syndicat des cadres, rejoint le camp des opposants fermes et définitifs à la loi sur le travail. Entretien avec son nouveau président, François Hommeril, beaucoup plus tranché que sa prédécesseure, Carole Couvert.

«Espace de travail»: deux chercheurs testent virtuellement la loi El Khomri

Par
capture-d-e-cran-2016-05-27-a-15-01-58

Un économiste et un informaticien ont, pour la première fois, testé les effets de la loi El Khomri sur un marché du travail virtuel, qui reproduit les caractéristiques du marché de l’emploi français. Les effets sur le chômage sont quasi nuls ; l’assouplissement du licenciement économique favorise les CDI tout en les fragilisant.

Grèves: la contestation ne faiblit pas

Devant l'usine de traitement des déchats d'Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne), mardi 31 mai. © Reuters. Devant l'usine de traitement des déchats d'Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne), mardi 31 mai. © Reuters.

Les grèves persistent dans les raffineries, dans les ports et docks, l’énergie. Elles ont gagné lundi un autre secteur tout aussi stratégique que le pétrole, le traitement des ordures. Le point après les mobilisations de jeudi.

Elysée, PS et Matignon en pleine confusion

Le cortège cheminot pendant la manifestation parisienne, le 26 mai 2016 à Paris. © CG Le cortège cheminot pendant la manifestation parisienne, le 26 mai 2016 à Paris. © CG

Alors que le mouvement contre la loi sur le travail se cristallise autour des blocages, le gouvernement enchaîne les discours contradictoires sur un possible aménagement du texte.

Loi sur le travail: la mobilisation repart à la hausse

Dans le cortège parisien en cette huitième journée nationale contre la loi sur le travail, le ton a commencé à changer. Selon la préfecture de police, 18 000 à 19 000 personnes étaient dans la rue, 100 000 selon les syndicats. Dans toute la France, le ministère de l'intérieur a compté 154 000 manifestants. C'est plus que lors des manifestations de ces dernières semaines.

Une journée dans la rue: notre suivi des manifestations du 26 mai

Au matin d'une nouvelle journée de mobilisation sociale, ce jeudi 26 mai, Manuel Valls a redit sa « détermination » à faire adopter la loi sur le travail, expliquant que des « modifications » étaient possibles mais qu'il n'était « pas question » de retirer un texte « utile ». Mediapart vous fait suivre en direct les mobilisations.

A Montpellier: «Les blocages, c’est notre 49-3 à nous»

Par
Départ de la manifestation montpelliéraine, quartier d'Antigone, le 26 mai 2016 © T.A Départ de la manifestation montpelliéraine, quartier d'Antigone, le 26 mai 2016 © T.A

Dans la capitale languedocienne, les manifestants soutiennent sans hésitation la perspective d'une France bloquée. Sébastien, Claude, Anaïs, Nicolas, “Lutin”, Andrée ou Noël, comme toutes les personnes croisées dans le défilé, affirment vouloir tenir bon. Verbatims.

Grève dans les centrales nucléaires: une mobilisation singulière

Par

L’équivalent de cinq réacteurs nucléaires a été effacé de la production nationale d’électricité depuis deux jours, indique la CGT. Ce n’est pas la première fois que des grèves provoquent des baisses de production, mais il est rare qu’elles découlent d’un mouvement national.

Liberté de la presse: la CGT n'imprime pas

La Filpac-CGT a demandé aux quotidiens de publier ce jeudi un communiqué signé Philippe Martinez, sous peine de bloquer leur diffusion. À l'exception de L'Humanité, la presse nationale a refusé, y voyant une atteinte fondamentale à la liberté de la presse et à son pluralisme.

Fabrice Angeï (CGT): «Les minoritaires sont en réalité au gouvernement»

Par
Mercredi 25 mai, près de la raffinerie de Donges (Loire-Atlantique). © Reuters Mercredi 25 mai, près de la raffinerie de Donges (Loire-Atlantique). © Reuters

Où va la CGT? Dans le mur ou vers la victoire? Le chargé du suivi de la loi sur le travail au sein du syndicat répond au pouvoir.

A Lille, un cégétiste en prison sur fond de fichage des manifestants

Par

Antoine, un jeune militant interpellé lors de la manifestation du 17 mai, a été placé en détention provisoire le 19 mai, malgré un dossier vide de toute accusation, hormis celle de s’être débattu. L’Union départementale CGT du Nord réclame sa libération.

A Rennes, le préfet s’acharne contre un militant du Front de gauche

Par

Accusé par le préfet d’être un « meneur activiste », Hugo Melchior a été « interdit de séjour » une nouvelle fois dans le centre de Rennes, jeudi de 7 heures à 24 heures.

Après les «casseurs», le gouvernement cible les «bloqueurs»

En décrivant les blocages de raffineries comme une « prise en otage » des Français, et en lançant plusieurs opérations de police pour débloquer raffineries et dépôts de carburant, le gouvernement privilégie le recours à la force et use de la même stratégie que la droite en 2010.

Le blocage s'ancre au Havre

Par
 © MG © MG

Depuis mardi 12 mai, les dockers, les portuaires, les pétroliers et les cheminots sont entrés dans la danse au Havre, l’un des points les plus névralgiques de l’économie française. Manuel Valls se dit prêt à faire intervenir les forces de l’ordre pour lever les blocages.

La mobilisation se maintient, dans le calme

À Paris et partout en France, le nombre de manifestants, jeudi 19 mai, n'a pas diminué par rapport à la précédente journée. Surtout, un calme relatif s'est imposé au sein des cortèges. La mobilisation parisienne s'est déroulée presque sans heurts.

Voiture de police incendiée: trois suspects remis en liberté

Par

Trois des quatre jeunes arrêtés jeudi matin et écroués samedi soir à Paris, après l'incendie d'une voiture de police, ont été remis en liberté ce mardi 24 mai au soir par un juge des libertés et de la détention. L'un des avocats, Antoine Comte, a produit une pièce décisive.

Une justice expéditive et sévère avec les présumés casseurs

Par

Antoine Comte, l’avocat d’un des quatre jeunes écroués samedi soir à Paris après l'incendie d'une voiture de police, dénonce un dossier judiciaire construit de façon partiale. Son client nie toute participation aux faits.

Mobilisation contre la loi El Khomri: quelle stratégie de maintien de l'ordre?

Vidéo accessible dans l'article. Vidéo accessible dans l'article.

Lors de sa soirée live organisée jeudi, Mediapart a réuni, pour interroger l'intensification des violences policières, Jacques de Maillard, chercheur et universitaire, spécialiste des questions de police et de sécurité, Axel Ronde, secrétaire général de la CGT-Police Ile-de-France, Éric Beynel, porte-parole du syndicat Solidaires et Christophe Gueugneau, journaliste de la rédaction.

Loi sur le travail: le mouvement se durcit

gaz1

La manifestation parisienne, qui a vu s'affronter manifestants et forces de l'ordre, mais aussi manifestants et services d'ordre syndicaux, a donné la tonalité de la semaine sociale, certainement plus radicale que les précédentes.

Services d’ordre contre «casseurs», la petite fabrique de la division

Par
Le service d'ordre CGT à la fin de la manifestation parisienne de mardi 17 mai. © Christophe Gueugneau Le service d'ordre CGT à la fin de la manifestation parisienne de mardi 17 mai. © Christophe Gueugneau

Les services d’ordre des syndicats font face, depuis le début de la mobilisation contre la loi sur le travail, à un cortège protéiforme, radicalisé par la présence policière massive, où il devient difficile de cerner les manifestants pacifiques des lanceurs de pierres. La confrontation a atteint un niveau inquiétant lors des deux dernières manifestations parisiennes, avec des « SO » armés de manches de pioche, et prêts à en faire usage.

Policiers à République: la convergence de la peur

Par et
Eric Ciotti et Bruno Retailleau au rassemblement des policiers. © KL Eric Ciotti et Bruno Retailleau au rassemblement des policiers. © KL

Le syndicat Alliance et trois organisations de policiers ont tenu meeting place de la République pour dénoncer les violences et la haine « anti-flics » en présence d’élus de droite et de Marion Maréchal-Le Pen et Gilbert Collard. Des contre-manifestants, refoulés des lieux, sont partis en manif sauvage.

Les policiers manifestent aussi, au risque de la confrontation

Par

Plusieurs syndicats de policiers ont suivi l’appel à manifester d’Alliance Police nationale mercredi place de la République contre les « violences anti-flics ». Une contre-manifestation prévue une heure plus tôt a finalement été interdite par le préfet, et des manifs sauvages sont annoncées.

A Rennes, la mécanique de la répression policière

Par
Jeudi, les manifestants repoussent les policiers de la place Sainte-Anne, à Rennes © Kl Jeudi, les manifestants repoussent les policiers de la place Sainte-Anne, à Rennes © Kl

À Rennes, la Maison du peuple occupée depuis dix jours a été évacuée vendredi matin par le RAID, après deux mois de violences et de nombreux blessés, dont un jeune étudiant qui a perdu un œil. L’ancien préfet de région Patrick Strzoda, propulsé directeur de cabinet de Bernard Cazeneuve, est l’homme qui a orchestré dans cette ville la militarisation des forces de l’ordre face à la mobilisation contre la loi El Khomri.

La manif anti-répression de Rennes brave l’interdiction

Par
A Rennes, la manifestation contre la répression a été stoppée rue de l'Alma © Kl A Rennes, la manifestation contre la répression a été stoppée rue de l'Alma © Kl

Plusieurs centaines de personnes se sont retrouvées samedi pour protester contre les violences policières subies à Rennes lors des manifestations contre la loi sur le travail.

Après le recours au 49-3, quelle mobilisation sociale?

Vidéo accessible dans l'article. Vidéo accessible dans l'article.

Avec Adrien Jeantet, membre de Sciences debout, Gaëlle Differ, Sud PTT, signataire de l'appel "On bloque tout !" et Julien Boeldieu, secrétaire national du syndicat national travail, emploi, formation professionnelle CGT, inspecteur du travail.

La légitime censure d’un pouvoir failli

Par

La démocratie n’appartient ni à la gauche ni à la droite. Quand elle est bafouée par des gouvernants qui se réclament de l’une ou l’autre de ces familles politiques, tout républicain digne de ce nom doit simplement dire « non ». C’est cette attitude de principe qu’appelle le coup de force d’un pouvoir sans majorité au Parlement et minoritaire dans le pays pour imposer sans débat ni vote une loi de régression sociale à tous les salariés de notre pays.

La loi sur le travail adoptée à la fin d'un jeudi de mobilisation tendue

Paris, 12 mai 2016, manifestation contre la loi sur le travail et le 49-3 © Rachida El Azzouzi Paris, 12 mai 2016, manifestation contre la loi sur le travail et le 49-3 © Rachida El Azzouzi

Sept organisations syndicales appelaient, ce jeudi 12 mai, à une nouvelle journée de manifestations contre le projet de réforme du code du travail. Le cortège parisien a rassemblé 11 500 (selon la police) à 50 000 (selon la CGT) manifestants. À l’Assemblée nationale, la motion de censure a été rejetée par 288 voix contre et 246 pour.

Loi sur le travail: deux débats pour une motion de censure

Par

Le gouvernement a échappé à la motion de censure déposée par la droite, mais pas aux débats qui secouent sa majorité. Près de trente députés socialistes étaient prêts à demander la démission de l'exécutif, et leur initiative a alimenté les discussions à l'Assemblée, de façon plus intense que les jeux de rôle partisans en séance.

Les «frondeurs» échouent à monter une motion de censure de gauche

Par

Il a manqué deux signataires aux députés de gauche (PS, EELV et PCF) opposés au texte pour pouvoir déposer une motion de censure contre le gouvernement. Les députés aubrystes, pourtant opposés, étaient aux abonnés absents.

Loi sur le travail: sans majorité, le gouvernement passe en force

Par

Manuel Valls a annoncé, mardi 10 mai, la décision du gouvernement de recourir à l'article 49-3, qui permet de faire passer un texte sans vote, pour imposer la loi sur le travail à des députés récalcitrants. Après le fiasco de la déchéance de nationalité, le gouvernement n'arrive plus à construire de majorité et n'a jamais paru aussi faible. Certains députés socialistes envisagent même de voter la censure.

Le Parlement muselé, le mouvement social redémarre aussitôt

Manifestation, mardi soir, devant l'Assemblée. © C.G. Manifestation, mardi soir, devant l'Assemblée. © C.G.

L'usage du 49-3 par le pouvoir va-t-il remobiliser la rue? Une journée d'action est annoncée jeudi, jour du vote de la motion de censure au Parlement. Deux journées de grèves et de manifestations sont aussi prévues la semaine prochaine.

Alain Supiot: «La loi El Khomri attise la course au moins-disant social»

Par

Alain Supiot, éminent spécialiste du droit du travail, revient sur le contexte qui a permis à la loi sur le travail de la ministre Myriam El Khomri d'éclore et à la critique du code du travail de prospérer : le calcul économique, devenu l'alpha et l'oméga de la production du droit. « Les hommes ne peuvent être réduits à l’état d’un troupeau productif », rappelle l’artisan du concept « des droits de tirage sociaux ». Entretien.

Démonstration syndicale à l'ouverture des débats concernant la loi sur le travail

Par

Mardi, l’esplanade des Invalides à Paris a pris une allure contestataire, modèle 2016 : meetings syndicaux d’un côté et manifestation sauvage vers l’Assemblée nationale de l’autre. La menace d’un 49-3 se précise du côté des parlementaires.

Le syndicat Solidaires: «Le maintien de l’ordre est à revoir»

Par

Très actif dans la dénonciation des violences policières depuis le début de la mobilisation contre la loi travail, Solidaires fait aussi le lien entre l'intersyndicale et le mouvement Nuit debout.

Loi sur le travail: le gouvernement pourrait recourir au 49-3

Les députés entament mardi 3 mai l’examen en séance du projet de loi El Khomri. Alors que la mobilisation se maintient et que la répression se durcit, une majorité n’est pas encore acquise sur le texte. La menace du 49-3 réapparaît.

Violences policières: des manifestants témoignent

Par , et Timothée Aldebert
Manifestation le 1er mai © Reuters Manifestation le 1er mai © Reuters

Mediapart a recueilli les témoignages de douze manifestants, témoins ou victimes de violences policières lors des manifestations du 28 avril et du  1er mai à Paris. Ils évoquent des « scènes de guerre » sur la place de la République et dans les rues adjacentes, « une violence inouïe » de la part de CRS ou encore des stratégies ayant « mis en danger » les manifestants pacifiques.

Le texte tel qu'il arrive à l'Assemblée nationale

Par

La loi sur le travail a subi une première révision cosmétique, avant d'être enrichie par les annonces de Manuel Valls en direction de la jeunesse. La commission des affaires sociales a ajouté son grain de sel, retirant encore quelques points fâcheux, sans toucher au cœur de la loi.

Que reste-t-il de la loi Macron?

Par

La loi « sur l’activité et la croissance », portée par Emmanuel Macron et adoptée l'été dernier après des centaines d'heures de discussion, était censée faire date. Les réformes finalement adoptées, qui seront complétées dans le cadre de la contestée loi El Khomri, sont mineures.

Hollande se piège avec la loi sur le travail

Par

Avec la loi sur le travail, le président de la République pensait imposer sa logique économique et en tirer un bénéfice électoral, mais le contraire se produit sous nos yeux. Comme avec l'affaire de la déchéance, l’idée d’une troisième voie se fracasse sur une impasse politique.

1er-Mai sous contrôle policier

À deux jours du début de l’examen de la loi sur le travail, la ministre Myriam El Khomri a affiché sa détermination et son optimisme à voir son texte voté. Dans la rue, le cortège parisien a réuni entre 17 000 et 70 000 manifestants, selon les sources, et les gaz lacrymogènes ont rythmé le défilé. EELV et le PCF ont dénoncé des violences policières « insupportables ».

Loi sur le travail: les manifestants moins nombreux mais toujours déterminés

Sur le cortège parisien © Christophe Gueugneau Sur le cortège parisien © Christophe Gueugneau

Entre 170 000 et 500 000 personnes selon les sources ont manifesté jeudi dans toute la France pour demander le retrait de la loi sur le travail, à l’appel de sept syndicats de salariés et étudiants. Des affrontements ont eu lieu dans la plupart des cortèges, notamment à Rennes, Nantes et Paris, où 2 000 personnes ont à nouveau débordé les syndicats pour mener le défilé.

CPA: la «grande œuvre sociale» du quinquennat Hollande accouche d'une souris

La loi sur le travail sera présentée le 3 mai prochain au Parlement, dans un climat de tension sociale inédit. L'histoire aurait pu se dérouler autrement. Les socialistes avaient dans leur manche le compte personnel d'activité (CPA), pensé initialement comme un outil taillé pour affronter les mutations du marché du travail. L' article 23 du projet de loi offre certes des droits nouveaux, mais il ne révolutionne pas le droit social.

La CGT se frotte à la Nuit debout

Par

Près d'un mois après la première Nuit debout, la CGT a fait officiellement son entrée sur la place de la République. Jeudi 28 avril, à l'issue de la manifestation contre la loi sur le travail, Philippe Martinez s'est frotté avec Solidaires et la CNT à l'exercice périlleux de la convergence des luttes. L'occasion de multiplier les appels à la grève reconductible, sans plus de précisions.

«Des évolutions sont encore possibles sur la loi sur le travail»

Par

Quelques jours après l'adoption du texte de loi El Khomri en commission des affaires sociales de l'Assemblée, le rapporteur du texte, le député PS Christophe Sirugue, explique les modifications apportées, répond au Medef comme aux syndicats qui y sont toujours opposés et assure aux députés qu'il reste des marges de manœuvre.

La France révoltée

Par

Cela a commencé sur le web, par la contestation de la loi El Khomri. Puis le mouvement s'est déplacé dans la rue, de manifestation en manifestation, de blocage de lycée en blocage d'université. Et à la toute fin du mois de mars, la « Nuit debout » a pris possession de la place de la République, à Paris. Toute la semaine, jusqu'à la manifestation du samedi 9 avril, Mediapart explore les révoltes qui s'expriment. 

Le gouvernement sort le grand jeu pour tenter d'apaiser les jeunes

Par

Le premier ministre a annoncé lundi 11 avril un plan estimé de 400 à 500 millions d'euros par an pour dissiper la colère des jeunes mobilisés contre le projet de loi sur le travail. Ces onze mesures ont été plutôt bien accueillies par certaines organisations de jeunesse, qui continuent néanmoins à réclamer le retrait de la loi El Khomri.

L'Unef se dit écoutée, mais toujours opposée à la loi Travail

William Martinet, président de l'Unef, s'est dit optimiste, mercredi 6 avril, sur la possibilité d'obtenir des avancées du gouvernement mais appelle à poursuivre la mobilisation contre le projet de réforme du Code du travail.

Mobilisation contre la loi sur le travail: fin et suites?

Par et
Dans la soirée du 8 avril, place de la République à Paris. © Reuters. Dans la soirée du 8 avril, place de la République à Paris. © Reuters.

La manifestation nationale de ce samedi sur la loi El Khomri n'a pas été l'avalanche annoncée par les syndicats. Les organisations peinent à élargir le cercle des militants mobilisés depuis un mois. Mais le mouvement prend d'autres formes, plus ou moins dissonantes avec l'objectif initial du retrait de la loi sur le travail, comme la montée en puissance des Nuits debout un peu partout en France. Effet symptôme d'une mobilisation sociale inédite, à tous points de vue.

Loin de la rue, les députés cherchent «le point d’équilibre»

Par

La commission des affaires sociales a commencé l'examen du projet de loi sur le travail. Le début de ce marathon ne s'est ouvert à aucun écho des manifestations et des occupations de place qui se multiplient en France.

Loi sur le travail: la mobilisation s'amplifie

Bien décidés à empêcher le gouvernement de présenter son projet de loi sur le travail au Parlement, des manifestants ont défilé partout en France pour demander le retrait du texte. Selon les organisateurs, plus d'un million de syndicalistes, étudiants et simples citoyens se sont déplacés. Ils donnent déjà rendez-vous les 5 et 9 avril pour de nouveaux défilés.

Loi sur le travail: mobilisation à quitte ou double

Alors que les députés de la commission des affaires sociales commencent à se pencher sur le texte, le gouvernement doit garder un œil sur la mobilisation citoyenne. La journée de manifestations de jeudi devrait être très suivie. Pèsera-t-elle pour autant ?

Le JT de la Parisienne Libérée. «Ni loi, ni travail!»

Par
A voir et écouter dans l'article. A voir et écouter dans l'article.

Nouvelle édition du journal de 20h que vous ne verrez jamais à la télévision. Au sommaire : les mobilisations contre la loi sur le travail – notre experte Candice s’adresse à la jeunesse « alors comme ça on manifeste ? » –, la réforme pénale, les violences d'État à Calais et un soleil radieux sur la filière nucléaire.

Le gouvernement procède à une révision cosmétique de la loi sur le travail

Rien ne bouge sur la majoration des heures supplémentaires, le périmètre du licenciement économique ou encore les accords offensifs de maintien de l'emploi… Malgré les annonces de Manuels Valls pour rassurer, la version remaniée de la loi sur le travail est assez proche de l'originale. Explications.

Le député Robiliard (PS): «J'ai encore des réticences sur la loi Travail»

Par

Le député Denys Robiliard livre son verdict sur le projet de loi sur le travail, à quelques jours de l'arrivée du texte en commission des affaires sociales où il siège. Même s'il croit dur comme fer aux vertus du débat parlementaire, le socialiste n'en souligne pas moins les gros écueils du texte.

Méda et Lokiec: la loi sur le travail est dangereuse

Par
Myriam El Khomri et Manuel Valls lors d'un déplacement à Mulhouse en mars 2016 © @reuters Myriam El Khomri et Manuel Valls lors d'un déplacement à Mulhouse en mars 2016 © @reuters

La sociologue Dominique Méda et le juriste Pascal Lokiec décryptent et démontent le projet de réforme du code du travail, l'une des dernières lois sociales du quinquennat, qui a été présenté en conseil des ministres ce jeudi. 

La manifestation de soutien à un lycéen frappé par la police s'achève par des incidents

Par
Les policiers frappant un lycéen. Les policiers frappant un lycéen.

Une manifestation était organisée, vendredi 25 mars, pour protester contre des violences policières sur un lycéen de Bergson à Paris. Des parents d'élèves envisagent une action en justice. Des incidents ont éclaté en fin de matinée : les lycéens ont jeté des projectiles sur deux commissariats dans les XIXe et Xe arrondissements. 

Faible mobilisation à Paris, émaillée de violences policières

Dans la manifestation du 24 mars © reuters Dans la manifestation du 24 mars © reuters

La troisième journée de mobilisation contre la loi sur le travail a drainé moins de monde que la précédente. Les regards convergent vers le 31 mars, date d'une grande mobilisation annoncée. Une scène de violences policières a par ailleurs été filmée devant un lycée du XIXe arrondissement.

Contre la loi sur le travail, étudiants et lycéens répondent présent

Manifestation contre la loi sur le travail, à Paris, le 17 mars 2016 © Rachida El Azzouzi Manifestation contre la loi sur le travail, à Paris, le 17 mars 2016 © Rachida El Azzouzi

Les amendements du gouvernement à la loi sur le travail n’ont pas enrayé la dynamique de mobilisation étudiante ce jeudi 17 mars 2016. Si le nombre de manifestants est moindre que la semaine dernière, la jeunesse s’est plus mobilisée partout en France.

Des témoins dénoncent l'évacuation violente de la fac de Tolbiac par les CRS

Par

Jeudi 17 mars, à l'issue de la manifestation organisée en protestation contre la loi sur le travail, plusieurs dizaines d’étudiants s’étaient réunis pour une assemblée générale à Tolbiac alors que le site était fermé. En fin d’après-midi, les CRS les ont évacués avec violence, en brutalisant ceux qui étaient aux abords de l'université, d'après plusieurs témoignages. 

«C'est une initiation grandeur nature à la politique»

Par

Entre 2 000 et 4 000 personnes ont défilé à Tours pour protester contre la loi sur le travail. Dans le cortège, de nombreux jeunes s'initient à la politique par le biais de la mobilisation. Mediapart a rencontré Adèle, Tangui, Camille, Bastien… Tous s'inquiètent pour leur avenir. Ils comparent la politique menée par François Hollande à celle de son prédécesseur.

Quand les socialistes défendaient le code du travail

Par

Depuis trente ans, pour s'opposer à plusieurs réformes voulues par la droite, les socialistes ont utilisé des arguments qui se retournent aujourd'hui contre eux.

Italie: l’envers du «Jobs Act» de Matteo Renzi

Par Mathilde Auvillain

La réforme du travail faite par le premier ministre italien a été imposée à la hussarde. Elle est surtout un instrument de communication pour Renzi, son impact sur la création d'emplois étant contesté.

«Ils nous empêchent de rêver, on va les empêcher de dormir»

Par

Reportage dans les universités, à Paris et à Tours, sur la façon dont a été préparée cette nouvelle journée d'action.

Ce que disent les insurgés du hashtag

Par

Le succès de la pétition « Loi Travail : non, merci ! » et l'explosion du hashtag #OnVautMieuxQueCa dépassent l’enjeu du débat sur la loi sur le travail. Loin des conservatismes, les insurgés du hashtag rappellent que le travail est une planète où l'on se fait trop souvent humilier.

La loi sur le travail divise aussi les patrons

Par

Si les syndicats de salariés se divisent à propos de la future loi sur le travail, les organisations patronales ne sont pas en reste. Un article glissé dans le texte, remettant en cause les règles de calcul de la représentativité des employeurs, a mis le feu aux poudres. Sur le fond aussi, les désaccords sont profonds.

Loi sur le travail: pour les députés PS, «c'est loin d'être gagné»

Par

Après les syndicats, le gouvernement a vendu lundi et mardi sa réforme remaniée aux députés socialistes. Tous ont bien noté les quelques améliorations mais les points bloquants restent nombreux, et la mobilisation syndicale et étudiante va continuer de peser. Le débat parlementaire qui devrait s'ouvrir en mai s'annonce tendu.

Les arbitrages de Valls: ce qui reste, ce qui saute

Le premier ministre a présenté la réécriture de la loi sur le travail. La CFDT a été en partie entendue. Les points polémiques comme les heures supplémentaires et le licenciement économique sont maintenus.

Le front syndical se fissure

Après les annonces de Manuel Valls, lundi 14 mars, sur le projet de loi sur le travail, la CFDT et ses alliés ont approuvé la version remaniée, tandis que la CGT, FO et les étudiants de l'Unef entendent durcir le mouvement. La suite dépendra aussi de la mobilisation citoyenne sur le web, aiguillon inédit du mouvement social.

Loi sur le travail: le pari risqué de la CFDT

Lundi 14 mars a lieu une ultime concertation entre les syndicats et le premier ministre. Sans réponse à ses griefs, la CFDT menace de rejoindre les autres syndicats dans la rue le 31 mars. Une partie des militants CFDT penchent plus pour un retrait que pour une révision.

Laurent Berger (CFDT): «Les jeux du pouvoir, ce n'est vraiment pas mon problème!»

Par
Laurent Berger, à la CFDT, en 2015. © Mathilde Goanec Laurent Berger, à la CFDT, en 2015. © Mathilde Goanec

À la veille des rassemblements de la CFDT autour de la loi sur le travail, samedi 12 mars, son dirigeant Laurent Berger revient sur son rôle dans l’avenir de cette loi, sur les points d’accord et de désaccord avec le gouvernement. Il dit aussi son agacement devant le double discours de l’exécutif.

Etudiants: les raisons d'une mobilisation

Par
Elissar et Tristan au café citoyen © FZ Elissar et Tristan au café citoyen © FZ

Les étudiants se mobilisent contre la loi sur le travail, inquiets des mesures qui devraient contribuer à les fragiliser un peu plus. À Lille, ils font part de leur inquiétude face à un avenir déjà incertain. «On se bat surtout contre la précarité», disent-ils. 

Le retrait et le rejet

La journée de manifestations du 9 mars, qui en annonce d'autres, s'avère être un cauchemar pour l'exécutif. Pour cinq raisons au moins. Le pouvoir peut encore se sauver s'il accepte de retirer son texte pour proposer d'autres réformes à même de reconquérir des électorats perdus depuis 2012.

MediaPorte: «Gattaz, Hanouna, même combat!»

Par Didier Porte
Retrouvez la vidéo dans l'article. Retrouvez la vidéo dans l'article.

Cette semaine, Didier Porte revient sur la loi sur le travail, symptôme d’un patronat français « dynamique et vigoureux », à l’image de son dirigeant, le super héritier Pierre Gattaz, et d’une de ses plus récentes figures, Cyril Hanouna, aux méthodes de management musclées.

Sous pression des jeunes, Hollande cherche le compromis

Par

Étonné par le succès des manifestations contre la réforme du code du travail, et avant la nouvelle journée d'action du 17 mars, le gouvernement a été contraint de changer de ton. Les organisations de jeunesse seront reçues vendredi à Matignon et plusieurs mesures sont en discussion. C'est la fin du mandat du président de la République qui est en jeu.

Négocier la loi sur le travail. Ou pas.

Vidéo dans l'article. Vidéo dans l'article.

Avec Tatiana et Ludo, vidéastes, Adèle, une des initiatrices de la page Facebook appelant à la mobilisation, Martin Bontemps (Unef), Joseph Thouvenel (CFTC), Samuel Churin (CIP), Elliot Lepers, co-initiateur de la pétition Loi travail, non merci.

Comment créer des emplois: le débat

Vidéo dans l'article. Vidéo dans l'article.

Liêm Hoang-Ngoc, économiste, ancien eurodéputé socialiste, a quitté le PS en juin 2015. Philippe Aghion, économiste, professeur au Collège de France, a enseigné à l'université Harvard et à l'École d'économie de Paris. Ils débattent.

Quelle bonne réforme du code du travail?

Vidéo dans l'article. Vidéo dans l'article.

Quelle réforme pour accompagner l'évolution du travail et du salariat ? Avec Antony Gratacos, chef d'entreprise, socialiste, Marie Vorgan le Barzic, CEO de Numa, Sarah Abdelnour, sociologue, et Laure Camaji, membre du Groupe de recherche Pour un autre code du travail.

Prud’hommes: «Plafonner revient à mettre une étiquette de prix sur les licenciements»

Par

Le plafonnement des indemnités prud'homales est l'un des plus puissants répulsifs à la loi sur le travail, constamment rappelé par les manifestants lors de la mobilisation mercredi 9 mars. Le chercheur Sebastian Schulze-Marmeling revient sur cette proposition, ainsi que sur l'affirmation selon laquelle les prud'hommes seraient un frein à l'embauche. 

Le projet de réforme à la loupe

Référendum d’entreprise, temps de repos et temps de travail, visites médicales, etc. Mediapart passe en revue quelques-unes des mesures les plus conflictuelles qui figurent dans le projet de réforme du code du travail, leurs enjeux et leurs conséquences.

Loi sur le travail: des centaines de milliers de manifestants

Marseile, le 9 mars. © Reuters Marseile, le 9 mars. © Reuters

Grosse mobilisation contre la loi sur le travail, mercredi, à Paris et dans toute la France. Pour beaucoup, cette réforme du code du travail est la loi de trop, celle qui aura réussi à les faire redescendre dans la rue.

A Lille, «tout cela va aboutir à un grand clash»

Par

Plus de 6 000 manifestants ont défilé dans les rues de Lille pour protester contre la loi sur le travail. Certains ont signé la pétition en ligne mais ont voulu montrer leur désapprobation en manifestant à l'occasion de cette première journée d'action. Témoignages.

A Nantes, un PS anonyme défile parmi 10.000 manifestants

Par Pierre-Yves Bulteau

La fédération socialiste de Loire-Atlantique a jugé dans un communiqué « inacceptable » la loi El Khomri. Elle a tenu à le réaffirmer lors d’une participation, sage et expéditive, au défilé nantais. Reportage.

Le gouvernement bataille au sein de sa majorité

Par

Au bureau national du PS lundi, avec les parlementaires réunis en séminaire mardi, les ministres se plient en quatre pour convaincre leur majorité. Manuel Valls s’est dit prêt à des « améliorations ». Seront-elles suffisantes ?

Trois ingrédients pour un «effet CPE»

Par

Manifestations dans 130 villes de France, convergence de mécontentements divers, mobilisation des syndicats, des partis de gauche, et même du PS, pétition d'un million et deux cent mille personnes… l’opposition atteint un niveau névralgique. Un niveau CPE.

Pour la mort d’un enfant, le salarié n'aura plus les mêmes droits

Les parlementaires s'étaient mis d'accord pour allonger la durée des congés liés à la mort d'un proche. Le gouvernement a choisi un autre chemin.

Loi sur le travail: malgré la dispersion syndicale, une semaine à haut risque pour Matignon

Par

Semaine à haut risque pour Matignon, qui reçoit les syndicats ce lundi jusqu'à mercredi autour de la loi sur le travail. Ces derniers avancent dispersés. Les contestataires tenteront de transformer mercredi sur le terrain, aux côtés des organisations de jeunesse, la formidable mobilisation citoyenne partie du Web, les réformistes se rassembleront pour faire de la pédagogie samedi.

A Lille 3, veillée d'armes contre la loi sur le travail

Par

Entre tracts et “atelier de réflexion”, les étudiants essaient de motiver un maximum de leurs camarades pour battre le pavé. Ils espèrent ne pas s'arrêter là.
•Témoignez, racontez-nous votre 9 mars!

A Paris-VIII, «un Mai-68 bis serait pas mal»

Par

À l'université Paris-VIII, le syndicat Solidaires étudiant-e-s a organisé, six jours avant la manifestation du 9 mars, une réunion publique pour les étudiants désireux de s'informer sur le détail du projet de loi sur le travail. Si le texte demeure parfois obscur, des actions sont envisagées dès lundi. 

«Réformiste», «social-libéral»: quand les mots ne veulent plus rien dire

Par

En ces temps de crise, il est précieux de déconstruire les hypocrisies sémantiques. Faut-il qualifier la CFDT de « réformiste » ? Et, du gouvernement, faut-il dire qu'il conduit une politique « sociale-libérale » ? Redonner aux mots leur sens, un impératif pour une confrontation honnête.

Loi sur le travail: #1 million de non merci!

Par
Vidéo accessible dans l'article. Vidéo accessible dans l'article.

Mediapart a donné carte blanche, pour un événement exceptionnel de deux heures, au collectif « Loi travail : non merci ! » à l'origine de la pétition numérique qui a franchi le million de signataires ce vendredi soir 4 mars. Deux heures d'explications et d'appels à la mobilisation. Récit et vidéo intégrale.

Le big bang du temps de travail

Par #LOITRAVAILNONMERCI
#1million de non merci #1million de non merci

Mediapart a donné carte blanche au collectif « Loi travail : non merci ! » à l'origine de la pétition numérique qui a franchi le million de signataires vendredi 4 mars. Première partie en replay.

Des droits en moins

Par #LOITRAVAILNONMERCI
#1milliondenonmerci #1milliondenonmerci


Deuxième partie de la soirée spéciale animée par Caroline De Haas, militante féministe, et Karl Stoeckel, syndicaliste.

Un permis de licencier

Par #LOITRAVAILNONMERCI
Vidéo accessible dans l'article. Vidéo accessible dans l'article.

Troisième et dernière partie de la soirée spéciale #1milliondenonmerci animée par Caroline De Haas, militante féministe, et Karl Stoeckel, syndicaliste.

Loi sur le travail: parce qu'ils valent mieux que ça

Par
On vaut mieux que ça. On vaut mieux que ça.

En une semaine, le hashtag #OnVautMieuxQueÇa est devenu le recueil de toute une jeunesse. Même en 140 caractères, leurs récits témoignent d’un monde du travail en miettes, d’une jungle sans loi, où règne une violence inouïe.

Loi travail non merci: les bons comptes font les bons amis

Par

Un million et cent mille signatures ce dimanche matin, mais le débat agite toujours les réseaux sociaux et certains médias : les chiffres ne seraient-ils pas bidons ? Un mois plus tôt pourtant, les puristes des comptes étaient moins regardants.

Des chercheurs proposent un autre code du travail pour les salariés

Par

Droit au temps libre et prévisible, 35 heures renforcées, partage du temps de travail… Des universitaires planchent sur un autre code du travail vraiment protecteur des salariés. Mediapart publie le premier chapitre, consacré au temps de travail.

Marylise Lebranchu: «C’est François Hollande qui a changé»

Par

L'ancienne ministre, débarquée lors du remaniement, a retrouvé sa liberté de parole. Elle critique la version actuelle de la loi sur le travail. « L'équilibre entre Valls et le discours du Bourget ne se fait plus », dit-elle.

Loi sur le travail: une mobilisation jamais vue sur Internet

Une pétition en ligne qui frôle le million de signataires, un appel à manifester le 9 mars et une vidéo de « Youtubeurs » : ces trois initiatives ont débordé politiques et syndicats, faisant surgir sur le numérique une mobilisation inédite contre la loi sur le travail.

Hollande se craint foutu si les jeunes vont dans la rue

Depuis l’appel à manifester le 9 mars lancé par vingt organisations de jeunesse, le gouvernement redoute des manifestations massives, dix ans après le CPE. « Un mouvement social, des provocations, et un drame… Cela fait sauter un gouvernement », dit un ministre.

Manuel Valls tente d'effacer un fiasco politique

Devant la fronde politique, syndicale et surtout citoyenne, la présentation du projet de loi sur le travail est repoussée au 24 mars, a annoncé le premier ministre. Récit de la gestation de cette loi devenue symbole d'un fiasco. 

Les organisations étudiantes et lycéennes se mobilisent

Par

Elles appellent à une journée nationale d’actions le 9 mars contre un texte qui contribuerait à davantage précariser les jeunes.

Espace de travail. Simplifier le code du travail? Oui, mais en mieux

Par et

Avant le débat en direct (vendredi 25 à 19 h 00), Mediapart a interrogé le juriste Emmanuel Dockès. Fervent détracteur des propositions du rapport Combrexelle, remis début septembre au premier ministre, le chercheur assume la possibilité d'un code du travail simplifié mais plus protecteur. 

Loi sur le travail: la droite cherche le bon angle d'attaque

Par

Coincée par la tonalité libérale du projet de loi sur le travail, la droite n’avait pas grand-chose à redire sur le fond de la réforme. Face au pouvoir qui a définitivement annexé son territoire, l’opposition critique, mais seulement pour la forme.

Loi sur le travail: le 49-3 pour assommer la majorité

Par
Emmanuel Macron, Myriam El Khomri et Manuel Valls le 18 janvier, au Conseil économique et social © Reuters Emmanuel Macron, Myriam El Khomri et Manuel Valls le 18 janvier, au Conseil économique et social © Reuters

Manuel Valls innove : avant même que le projet de loi sur la réforme du code du travail ne soit présenté en conseil des ministres, il invente le 49-3 préventif pour faire taire sa majorité. Plus la bête parlementaire regimbe, plus il faut l'assommer tôt. Il n'est pas dit que l'exercice réussisse.

Loi sur le travail: jusqu’au bout de la déchéance!

Par
François Hollande et le président du Medef, Pierre Gattaz, en janvier 2014 © Reuters François Hollande et le président du Medef, Pierre Gattaz, en janvier 2014 © Reuters

Durant son quinquennat, François Hollande aura dynamité le code du travail avec plus de violence que tous les gouvernements de droite réunis depuis trois décennies. Il aura aussi tourné le dos à l'histoire et aux valeurs de la gauche. La rupture dans la politique sociale est aussi spectaculaire qu'elle l'est en matière de libertés publiques.

La future loi sur le travail achève définitivement les 35 heures

Par

L'avant-projet de loi de la ministre sur la réforme du code du travail remet largement en cause les 35 heures et instaure un droit du travail à la carte, par entreprise et parfois même par salarié. Mediapart publie la version intégrale du texte présenté au Conseil d'État, qui diffère seulement d'une version précédente sur la semaine de 60 heures, mesure recalée. 

Loi sur le travail: naissance d'une très timide intersyndicale

Par et

L'intersyndicale, réunie mardi 23 février pour décider de la riposte à la future loi sur le travail, a accouché d'une simple déclaration commune, demandant la révision du texte. La mobilisation citoyenne prend de son côté une vraie ampleur, avec déjà plus de 400 000 signataires pour la pétition lancée en ligne contre le projet du gouvernement.

Sophie Béroud: «Le programme du Medef est appliqué»

Par

La réforme du code du travail ressemble à une déclaration de guerre pour les syndicats. Le gouvernement prépare un affrontement social musclé. La spécialiste Sophie Béroud revient pour Mediapart sur la loi et ses conséquences dans le monde syndical. 

Faut-il brûler le code du travail ?

Par

Sur notre plateau : Jean-Luc Bietlitz, salarié syndiqué CGT chez Smart en Moselle, Judith Krivine, avocate en droit social, Jean-Pierre Le Crom, historien du droit social, et Astrid Toussaint, inspectrice du travail à Nancy.

Sur l'emploi, Hollande fait du Macron

Par
François Hollande devant le CESE, le 18 janvier 2015. © Reuters François Hollande devant le CESE, le 18 janvier 2015. © Reuters

François Hollande a précisé devant les acteurs du monde économique et social son plan pour l'emploi. Alors que les annonces de début janvier sur la formation et l'apprentissage paraissaient plutôt consensuelles, le président a remis sur la table le plafonnement des indemnités prud'homales et la pérennisation du CICE, deux sujets explosifs à gauche.

Les non-dits du rapport Badinter sur le droit du travail

Par

À première vue, les 61 principes issus de la commission Badinter semblent plutôt rassurants : réaffirmation du CDI, de la non-discrimination, du droit à la santé et à la sécurité au travail... Ils reprennent en réalité une bonne partie de ce qui existe déjà dans le code du travail. L’inquiétude porte sur leur déclinaison et sur tout ce que ces principes ne disent pas.

Code du travail: une commission Badinter particulièrement homogène

Par

La « commission Badinter », chargée de simplifier le droit du travail, doit rendre ses conclusions fin janvier. Sa composition, la proximité idéologique de ses membres et certaines de leurs activités extraprofessionnelles inquiètent sur la teneur des résultats. L'enjeu est de taille : il s'agit d'écrire le squelette du nouveau code du travail. 

Laurent Quintreau ravive le «moi» au pays du travail

Par
capture-d-ecran-2016-02-23-a-11-37-56

Laurent Quintreau s'est nourri de son expérience de syndicaliste pour raconter « le moi au pays du travail » à l'ère du chômage de masse et du délitement des relations professionnelles. Un récit vif et enlevé.

François Hollande tente de forcer le destin sur l'emploi

Par

La courbe du chômage ne s'inverse pas. François Hollande a donc annoncé une nouvelle batterie de mesures sur la formation des chômeurs, l'apprentissage et l'aide à l'embauche dans les PME. Des propositions qui ont bien des vertus, mais dont l'impact sur l'emploi sera très limité.

Manuel Valls lance la «révolution» en trois temps du code du travail

Par

Des « principes fondamentaux » fixés à la fin de l’année par un conseil de sages, un assouplissement net sur le temps de travail d’ici l’été 2016 et un nouveau code réécrit dans deux ans... Manuel Valls ne veut pas « tout casser » mais dynamite bel et bien le code du travail.

Réforme du code du travail : la boîte de Pandore est ouverte

Par

Terra Nova, think tank proche du PS, a publié mercredi matin un rapport très offensif sur la réforme du droit du travail. Sa proposition de donner la priorité à l'accord collectif sur le code du travail rejoint une autre étude publiée par le très droitier Institut Montaigne la veille. Le gouvernement pourrait s'en inspirer pour une future loi. 

Pierre Joxe: «Je suis éberlué par cette politique qui va contre notre histoire»

Par et Frédéric Bonnaud
Pierre Joxe lors de notre émission Pierre Joxe lors de notre émission

Dans un entretien à Mediapart, Pierre Joxe, plusieurs fois ministre de Mitterrand et grande figure socialiste, n'a pas de mots assez durs pour dénoncer le gouvernement et le projet de loi dit Macron, une entreprise de « déconstruction du droit social ».

Tous les articles