Comme nous l’indiquions dans notre récente enquête (lire La face cachée de « Marianne »), le journal Marianne se porte au plus mal. Et son principal actionnaire, Yves de Chaisemartin, qui détient 86 % du capital, et vient d’obtenir du tribunal de commerce son placement en redressement judiciaire, cherche à le vendre.