Des excuses au Crif provoquent des remous à la Cimade

Par

Le président de la Cimade s'excuse auprès du président du Conseil représentatif des institutions juives de France. Motif ? Des militants auraient fait preuve d'une attitude « inqualifiable » en déclinant une invitation du Crif à Marseille. Ce désaveu tombe au plus mal au moment où Richard Prasquier publie un communiqué au vitriol contre Stéphane Hessel.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Patrick Peugeot, le président de la Cimade, association d’obédience protestante de solidarité avec les migrants, les réfugiés et les demandeurs d’asile, vient d’écrire une lettre d’excuse à Richard Prasquier, le président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif). Coïncidence troublante, ce geste intervient au moment où ce dernier se fend d’un communiqué au vitriol à l’encontre de Stéphane Hessel, à l’occasion du décès de l’ancien diplomate et résistant, qui fut aussi un défenseur des sans-papiers, en raison de « sa volonté obsessionnelle de faire de Gaza l’épicentre de l’injustice dans ce monde ».